Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Tournois de football

L'histoire des Coupes du Monde et d'Europe de football. Avec les résultats, effectifs et résumés signés par moi-même.

Coupe du Monde 1966 en Angleterre, Groupe B: Argentine - Espagne

Publié le 4 Novembre 2020 par Ygor Parizel in Argentine, Espagne, Roberto Perfumo, Pirri, Doublé

Match 6

Groupe B

13 juillet 1966

Villa Park, Birmingham (48,000)

 

Argentine - Espagne 2-1 (Arb: Dimitar Rumentchev, BUL)

Buts: 65' Artime (1-0), 71' Roma (1-1 Csc), 79' Artime (2-1)

 

1 Antonio Roma (Boca Juniors, 34)

4 Roberto Perfumo (Lanus, 23)

7 Silvio Marzolini (Boca Juniors, 25)

8 Roberto Ferreiro (Independiente, 31)

10 Antonio Rattín (C) (Boca Juniors, 29)

12 Rafael Albrecht (San Lorenzo, 24)

15 Jorge Solari (River Plate, 24)

16 Alberto González (Boca Juniors, 24)

17 Luis Artime (Independiente, 27)

20 Ermindo Onega (River Plate, 26)

21 Oscar Mas (River Plate, 19)

Entraîneur: Juan Carlos Lorenzo

 

1 José Angel Iribar (Ath. Bilbao, 23)

2 Manuel Sanchís (Real Madrid, 28)

3 Eladio (FC Barcelone, 25)

4 Luis Del Sol (Juventus Turin, 31)

5 Ignacio Zoco (Real Madrid, 26)

7 José Ufarte (Atl. Madrid, 25)

10 Luis Suárez (Inter Milan, 31)

11 Francisco Gento (C) (Real Madrid, 32)

17 Gallego (FC Barcelone, 22)

18 Pirri (Real Madrid, 21)

20 Joaquin Peiró (Inter Milan, 30)

Entraîneur: José Villalonga

 

Résumé

Ce Argentine - Espagne, à la vue de la faiblesse apparente du jeu helvète est déjà décisif pour la qualification en quarts de finale. Et dès les premiers instants, ce sont les argentins qui se ruent sur le but espagnol et effectuent un pressing insistant sur le porteur de ballon. L'Albiceleste aurait même pu obtenir un penalty, si Ermindo Onega avait eu le réflexe de tomber au lieu de vouloir rester debout sur une faute d'un défenseur ibérique. Or malgré la domination argentine, ceux-ci ne se créent qu'une seule véritable occasion Artime ne réussi pas à frapper après un cafouillage au petit rectangle. C'est alors que la Roja commence à répondre, on est au quart d'heure et ils s'installent enfin dans le camp argentin. Les possibilités les plus dangereuses restent l'apanage des sud-américains Artime frôle le piquet, et le géant N°10 Rattin sur un coup-franc surpuissant oblige Iribar à se détendre. Cependant, la plus belle chance de but est pour le onze espagnol José Ufarte et Luis Suarez jouent vite un coup-franc près du drapeau de corner ou ce dernier donne une astucieuse louche pour l'attaquant de l'Atletico Madrid qui lobe le gardien adverse, c'est un défenseur qui sauvera les meubles à même la ligne, on est à la 29e minute. Quelques minutes plus tard, c'est le meneur de jeu de la Roja, Luis Suarez qui d'un shoot des 20 mètres de l'extérieur du droit manque de nettoyer la lucarne gauche. La première mi-temps se termine plus calmement chacune des deux sélections se répondant avec des tirs à distance qui n'effraient personne. Le repos atteint, il est difficile de désigner un vainqueur "aux points".

Au nouveau coup de sifflet de départ, ce sont encore les argentins qui entament le mieux les hostilités avec plusieurs tirs non-cadrés mais qui font transpirer les supporters mais ça ne dure pas. Le but d'ouverture tombe un peu de façon inattendue à la 65e minute alors que l'intensité de la partie s'atténuait, Artime est à la réception d'un petit centre venu de la droite du rectangle, il reprend en un-temps vraiment un geste de buteur 1-0. Luis Suarez multiplie les passes pour faire mal à la défense argentine mais c'est sur une action individuelle ou il efface deux hommes dans la surface de réparation avec un double-contact, malheureusement il frappe au-dessus. L'égalisation là aussi vient de nulle part ! Luis Suarez à 35 mètres lance une ballon dans le paquet, au point de penalty, un duel aérien maladroit puis un second ou Pirri pousse le gardien Roma (et touche peut-être le ballon de la main ?) qui commet la bourde et envoie lui-même la balle au fond, 1-1 clairement ce goal aurait du être annulé ! À l'approche du dernier quart d'heure, c'est Pirri qui joue de plus en plus haut et Artime pour les Albicelestes qui ont la possibilité d'inscrire un but. Suite à une passe en profondeur tranchante dans l'axe, Artime en pleine course enchaîne et croise sa frappe qui fini dans le fond de la cage, 2-1 à la 79e. La confrontation se termine sans heurts, E. Mas passe près de marquer le troisième après un beau centre de la droite de Solari mais Iribar intervient et l'en empêche. En conclusion, ce match est certainement le plus relevé au niveau technique de cette Coupe du Monde 66 ou seul la lucidité et la qualité de l'attaquant de pointe ont pu faire une différence, Artime a conclut deux fois alors que Peiro a été invisible car injoignable par les créatifs (Suarez, Ufarte et Gento).

Homme du match: Luis Artime

Personne ne s'est réellement détaché dans ce choc, l'homme du match est finalement celui qui a réussi à terminer des actions. Et ce joueur est l'attaquant d'Independiente qui malgré quelques ratés en première période a su trouver les ressources morales pour inscrire deux buts dans la dernière demi-heure.

Commenter cet article