Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Tournois de football

L'histoire des Coupes du Monde et d'Europe de football. Avec les résultats, effectifs et résumés signés par moi-même.

Coupe du Monde 1970 au Mexique

Publié le 1 Décembre 2020 par Ygor Parizel in Coupe du Monde, Mexique, 1970

Avant-propos:

Pour les éliminatoires de cette Coupe du Monde au Mexique (la première organisée en dehors de l'Europe et de l'Amérique du sud), 75 nations sont inscrites. Le pays organisateur et l'Angleterre sont qualifiés d'office restent 8 places pour les européens, 3 pour la zone sud-américaine et 1 pour l'Afrique, l'Asie et l'Amérique du nord, c'est la première fois depuis 1938 que les 5 continents auront au moins un représentant.

Le Portugal troisième en 66 et la Hongrie deux sélections qui avaient marqué en Angleterre sont sorties ainsi que deux pays émergents comme les Pays-Bas et la Pologne, tout comme la France, l'Espagne et la Yougoslavie (pourtant finaliste de l'Euro 1968). Alors qu'en Amérique du sud, l'Argentine dont les clubs dominent le continent est balayé par le Pérou sinon les autres grosses écuries seront bien présentes.

Il y aura des néophytes comme l'Israël qui s'est sortie de la zone asiatique jusqu'en barrage contre l'Australie mais aussi le Salvador qui malgré une guerre déclenchée avec le Honduras dont les trois derbys auront été le catalyseur fera le court déplacement, tandis que le Maroc sera le candidat africain. L'Angleterre sera forcément favorite en tant que tenant ainsi que le Brésil revigoré par l'apparition de nouvelle tête, la R.F.A. avec son armada encore plus impressionnante qu'en 1966.

Et quelques outsiders comme l'Union Soviétique toujours très difficile à battre, ou l'Uruguay, le Pérou, la Belgique voir la Tchécoslovaquie et quid de l'Italie ? Championne d'Europe 68 mais dont le style laisse à désirer.

Les stars du tournoi sont nombreuses Pelé, Gerson et Jairzinho, Mazukiewicz le gardien imbattable de la Céleste, les deux Bobby (Moore et Charlton), les efficaces Beckenbauer, Seeler et surtout Müller le terrifiant buteur du Bayern Munich. Gianni Rivera Ballon d'or 1969 n'est pas la priorité de Valcareggi qui préfère pour tenir la baguette de la Squadra, Mazzola ou Riva. Il y a aussi ceux qui pourraient être les révélations comme Teofilo Cubillas qui a affolé les défenses sud-américaines ces derniers mois ou bien un avant belge comme l'anderlechtois Devrindt, roumain comme Dembrovschi ou soviétique, par exemple Anatoli Byshovets du Dynamo Kiev ?

Commenter cet article