Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Tournois de football

L'histoire des Coupes du Monde et d'Europe de football. Avec les résultats, effectifs et résumés signés par moi-même.

Coupe du Monde 1978 en Argentine, Groupe 2: Tunisie - Mexique

Publié le 9 Février 2021 par Ygor Parizel in Tunisie, Mexique, Hugo Sanchez

Match 2

Groupe 2

2 juin 1978

Gigante de Arroyito, Rosario (17,396)

 

Tunisie - Mexique 3-1 (Arb: John Gordon, Éco)

Buts: 45' Vazquez Ayala (0-1 Pen), 55' Kaabi (1-1), 79' Ghommidh (2-1), 87' Dhouib (3-1)

 

22 Mokhtar Naili (Club Africain, 24)

2 Mokhtar Dhouib (CS Sfax, 26)

3 Ali Kaabi (COT Tunis, 24)

5 Mohsen Labidi (Stade Tunis, 24)

6 Néjib Ghommidh (Club Africain, 25)

7 Témine Lahzami (C) (Al-Ittihad, 29) > 89'

8 Hamadi Agrebi (CS Sfax, 27)

9 Mohamed Akid (CS Sfax, 28)

10 Tarak Dhiab (Espérance Tunis, 24)

11 Abderraouf Ben Aziza (Étoile du Sahel, 24) > 81'

20 Amor Jebali (AS Marsa, 21)

Remplaçants

12 Khemais Labidi (Jeunesse Kairouan, 27) < 89'

14 Slah Karoui (Étoile du Sahel, 26) < 81'

Entraîneur

Abdelmajid Chetali

 

1 José Pilar Reyes (Tigres, 22)

3 Alfredo Tena (Club América, 21)

4 Eduardo Ramos (Chivas Guadalajara, 28)

5 Arturo Vázquez Ayala (C) (Pumas, 28)

6 Guillermo Mendizábal (Cruz Azul, 23) > 67'

7 Antonio De la Torre (Club América, 26)

9 Victor Rangel (Chivas Guadalajara, 21)

11 Hugo Sánchez (Pumas, 19)

12 Jésus Martínez (Club América, 25)

17 Leonardo Cuéllar (Pumas, 24)

21 Raul Isiordia (Atl. Espanol, 25)

Remplaçants

18 Gerardo Lugo (Atlante, 23) < 67'

Entraîneur

José Antonio Roca

 

Résumé

Le match nul de la veille donne une belle occasion à l'un des deux pays qui s'affrontent à Rosario de prendre la tête du classement. Pour le Mexique, il faut faire oublier le fiasco de la non-qualification pour le Mondial 74 pour cela le noyau a été rajeuni, la moyenne d'âge est très basse. La Tunisie est le néophyte du continent africain avec également une moyenne d'âge basse, les Aigles de Carthage sont réputés pourtant pour leur solidité défensive. L'agressivité saine est présente dès les premiers duels, visiblement les deux nations veulent jouer l'offensive. Super tir de 25 mètres de Jebali que le gardien mexicain doit claquer au-dessus du bout des doigts. Minute suivante voit une grosse alerte pour le Mexique, l'avant-centre Akid est libre à l'entrée du petit-rectangle mais hors-jeu. Le stade est clairement pour le Mexique. Comme redouté la défense tunisienne est rugueuse, ils font vite les fautes sans être méchants. Vers la 12e, le Mexique s'installe dans la moitié adverse mais les frappes aux buts sont pour les deux camps. Action dangereuse dans les 16 mètres tunisien mais Hugo Sanchez est bloqué au moment de tirer sur le corner qui suit Rangel est tout près d'ouvrir le score mais Jebali sauve en dégageant le ballon qui roule vers le but. Partie plaisante avec plusieurs jolis centres mexicains venant du flanc gauche mais que le gardien du Club Africain attrapent spectaculairement au vol. Malgré la domination américaine, on ne sent aucun stress dans les rangs nord-africain. Hamadi Agrebi se fait soigner sur le bord du terrain alors que ses équipiers produisent une attaque; C'est Agrebi qui à peine remonté effectue une frappe rasante que Reyes sort en plongeant près de son poteau. Tir des 20 mètres de De La Torre, détourné par un tibia qui file à côté. À la 30e, les joueurs se regardent un peu plus, pourtant le portier tunisien fait une frayeur à tout le monde sur un ballon en chandelle qu'il repousse laborieusement d'une main sous la pression d'un attaquant. Leonardo Cuellar très actif, reçoit dans le rectangle une courte passe de Rangel à travers plusieurs jambes, tout seul à une dizaine de mètres de la ligne, il écrase son tir qui fini filet extérieur. C'est encore lui et Mendizabal qui tentent leurs chances mais sans cadrer. L'avant de Sfax, Akid au second poteau esseulé reprend de volée un beau petit centre venu du coin droit de la surface de réparation, ça passe nettement au-dessus; mais grosse possibilité. L'aisance des techniciens mexicains pour le moment n'a pas de résultat car les défenseurs tunisiens sont attentifs et solidaires. Malheureusement pour eux, à la 45e l'arbitre accorde un penalty sur une faute de main qui empêche un centre à bout portant; c'est le capitaine Vazquez Ayala qui le transforme 0-1.

Dès la première possession de la seconde mi-temps, le ton a changé car la Tunisie tient le cuir et le Mexique joue vingt mètres plus bas. Mokhtar Naili rate une sortie aérienne sur un coup de coin mexicain, le ballon heureusement pour lui surprend Hugo Sanchez et rebondit sur le sommet de son crâne, partant ainsi en cloche et retombant juste derrière le but. Dans l'autre surface c'est Ben Aziza qui s'emploie pour toucher de la tête un ballon flottant au petit-rectangle, c'était compliqué et pas suffisamment puissant mais dans le cadre si bien que Reyes doit plonger. L'égalisation tunisienne arrive peu après, Kaabi à l'entrée des 16 mètres reçoit une passe venant de sa droite, le latéral gauche se replace en meilleure position et ajuste au sol vers le poteau, 1-1 à la 55e. La Tunisie continue avec Tarak Dhiab lancé quasi à l'aveugle par Ben Aziza dans la gauche du rectangle, tout seul il s'emballe et croque dans le filet extérieur, beau gâchis ! Victor Rangel est pareillement lancé vers le goal à partir d'une vingtaine de mètres plein axe mais il enlève trop son tir en foulée. Puis Agrebi en demi-volée ponctue une belle phase collective, ça passe 50 cm de la base du montant. La Tunisie depuis son égalisation a pris le match à elle, c'est désormais El Tri qui doit jouer le contre; mais de façon dangereuse car ils exploitent assez bien les espaces béants. Rencontre très équilibrée; Lugo remplace Mendizabal pourtant en forme. Les minutes suivantes ce changement, le Mexique remet le pied sur la balle et tourne autour des 16 mètres adverses mais sans se procurer d'occasion. Gerardo Lugo décalé et isolé dans le rectangle ne met pas à profit une intervention défensive ratée d'un arrière tunisien, il croque son essai puis Sanchez plus ou moins du même endroit lui aussi foire une reprise en un-temps de l'extérieur du droit. Les 15 ultimes minutes sont déjà là ! Cela reste indécis malgré cette nouvelle phase de domination des centraméricains; comme avec ce tir en force de Lugo de 25 bon mètres, Naili doit se déployer au sol pour la sortir. À peine 30 secondes plus tard De La Torre va raté l'immanquable ! Lorsqu'il prend de vitesse la défense centrale à environ 40 mètres des buts, il part pour un face-à-face avec Naili mais le médian de l'América glisse le cuir à une vingtaine de centimètres du piquet. Un loupé monumental qui va être puni sur l'action qui suit par Ghommidh qui conclut une reconversion vive et un assist de Dhiab en battant calmement le portier, 2-1. Le Mexique à moins de 10 minutes pour recoller mais Dhouib à 25 mètres de la cage de Reyes passe devant son opposant, son appel est repéré par Akid qui donne dans sa course, le back droit avec sang-froid fait 3-1. Une dernière tentative de Rangel en volée hors de la surface n'effraye même pas le gardien. En conclusion, cette victoire de la Tunisie est un événement car, il s'agit de la première d'un pays africain en Coupe du Monde. Le Mexique qui avait la faveur des pronostics a buté sur le mur rouge, on peut pas dire qu'une de ces deux équipes soit meilleure que l'autre, c'est l'efficacité (défensive et face au but) qui a fait la différence.

 

Homme du match: Tarak Dhiab

Le Ballon d'or africain de 1977 avec son aisance balle au pied, son regard toujours relevé et scrutateur est l'atout technique essentielle de cette équipe de Tunisie. Mais la plupart des onze joueurs tunisiens ont réalisés un très bon match comme par exemple Jebali ou Ben Aziza ainsi que le gardien malgré une ou deux interventions plus limites.

Commenter cet article