Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Tournois de football

L'histoire des Coupes du Monde et d'Europe de football. Avec les résultats, effectifs et résumés signés par moi-même.

Match 14

Demi-finales

24 juin 1984

Stade de Gerland, Lyon (47,843)

 

Espagne - Danemark 1-1 t.a.b 5-4 (Arb: George Courtney, ANG)

Buts: 7' Lerby (0-1), 67' Maceda (1-1)

Brylle (0-1), Santillana (1-1), J. Olsen (1-2), Senor (2-2), Laudrup (2-3), Urquiaga (3-3), Lerby (3-4), Munoz (4-4), Elkjaer-Larsen (4-4), Sarabia (5-4)

 

1 Luis Arconada (C) (Real Sociedad, 29) J

7 Juan Antonio Señor (Real Saragosse, 25)

3 José Antonio Camacho (Real Madrid, 29)

4 Antonio Maceda (Sp. Gijon, 27) J

12 Salva (Real Saragosse, 23) J > 102'

6 Rafael Gordillo (Betis Séville, 27) J

14 Julio Alberto (FC Barcelone, 25) > 60'

8 Víctor Munoz (FC Barcelone, 27) J

9 Santillana (Real Madrid, 31)

10 Ricardo Gallego (Real Madrid, 25)

11 Francisco Carrasco (FC Barcelone, 25)

Remplacements

2 Santiago Urquiaga (Ath. Bilbao, 26) < 102'

19 Manuel Sarabia (Ath. Bilbao, 27) < 60'

Sélectionneur Miguel Muñoz

 

20 Ole Qvist (Copenhague KB, 34)

3 Soren Busk (La Gantoise, 31)

4 Morten Olsen (C) (Sp. Anderlecht, 34) > 113'

5 Ivan Nielsen (Feyenoord, 27)

6 Soren Lerby (Bayern Munich, 26)

7 Jens Jorn Bertelsen (FC Seraing, 32)

18 John Sivebaek (Vejle, 22)

10 Preben Elkjær-Larsen (Lokeren, 26) J

11 Klaus Berggreen (Pise, 26) J R

14 Michael Laudrup (Lazio Rome, 19)

15 Frank Arnesen (Sp. Anderlecht, 27) > 68'

Remplaçants

8 Jesper Olsen (Ajax Amsterdam, 23) J < 68'

19 Kenneth Brylle (Sp. Anderlecht, 25) < 113'

Sélectionneur Sepp Piontek (ALL)

 

Résumé

Le Danemark a été bien plus performant lors de la phase de groupes que l'Espagne, mais la Roja a prouvé dans le match décisif contre la R.F.A. qu'elle avait des ressources inattendues. Du côté de Piontek comme celui de Munoz, un seul changement avec Sivebaek remplaçant Rasmussen et Salva, Goikoetxea. Les danois prennent les devants dans le jeu mais la 1ère occasion sera espagnole, sur un coup de coin d'Alberto, Camacho vient couper la trajectoire Qvist doit sauver comme il peut. Seul le côté gauche ibérique (Camacho et Gordillo) semble en mesure de répliquer à la possession adverse. But pour le Danemark, c'est Elkjaer-Larsen qui place une tête sur un centre de la droite, sa balle se dirige vers la lucarne mais tape le barre, elle retombe tout près de la ligne ou Lerby avait suivi et marque facilement à bout portant, 0-1. Tir espagnol de Gallego, boxé en corner par le portier. Preben Elkjaer-Larsen fait un gros début de match, le Danemark va pouvoir développer sa tactique préférée celle du contre pourtant dans les minutes qui suivent l'ouverture du score, les danois continuent à dominer; ils commettent tout de même trop de fautes, c'est dommage ! Plusieurs centres amènent du danger devant Arconada tandis que les espagnols placent quelques offensives guère efficace. Deux solides fautes d'affilées sur Elkjaer-Larsen forcent l'arbitre anglais à donner une carte jaune à Salva ensuite c'est Maceda qui se fait sonner dans un duel avec Arnesen, on stoppe la partie un bon moment. C'est plus équilibré à l'approche de la demi-heure mais sans vraies possibilités de buts à se mettre sous la dent ! Comme prévu en avant-match, le Danemark a plus de capacités à pratiquer du beau football. Nouvelle jaune pour un espagnol. Quasi toutes les actions espagnoles viennent de Gordillo. La possession est passée en faveur de la Roja désormais et plus important elle se situe dans le territoire adverse. Jolie séquence danoise cependant qui se fini par une frappe de Bertelsen d'en dehors du rectangle, au-dessus. Le Danemark a plutôt bien géré son après but et atteint la pause sans avoir ressenti de problèmes.

Sur une reconversion, une énorme chance danoise de faire le break, Elkjaer-Larsen sur la droite donne au sol à Arnesen qui devance toute la défense mais trop exporté sur sa gauche, il ne peut battre Arconada, il récupère néanmoins le cuir, tergiverse puis réussi à se repositionner malgré les retours et tire sur le piquet. C'est l'Espagne qui impose son jeu en ces premières minutes. Lerby à 25 mètres presse un arrière et lui pique le ballon, il a alors deux options face au dernier adversaire, soit donner à Laudrup à sa gauche, soit y aller seul; il passe son opposant en vitesse mais arrivé en position de tir, il écrase totalement et Arconada n'éprouve aucune difficulté à prendre son envoi ! Gaspillage du Danemark en ce début de période. La plus belle opportunité espagnole est pour Senor, il se déjoue du hors-jeu danois dans lequel plusieurs équipiers tombent en venant de derrière et s'offre un face-à-face avec Qvist à l'entrée des 16 mètres, mais qu'il perd. Carrasco demande son remplacement, il s'est claqué (il terminera pourtant le match, plus de peur que de mal !). Puis c'est Santillana au petit-rectangle qui est près de reprendre une déviation de Maceda sur une longue rentrée mais bien tenu, il ne peut prolonger au fond. Action confuse dans les 6 mètres d'Arconada avec Laudrup qui voit sa tentative dans un angle impossible être repoussée par le keep de la Sociedad, Arnesen rattrape et tire à son tour mais sur Arconada qui s'oppose de tout son corps; dans la continuité Lerby aura une troisième chance, il essaie de placer dans le plafond mais croque, cela s'envole. Changement avec le grand Sarabia, celui-ci se montre tout de suite par deux fois dangereux au petit-rectangle danois. L'Espagne prend la possession une fois de plus après quelques actions et occasions de part et d'autre. Sarabia slalome depuis le flanc droit, efface deux opposants grâce à un rebond favorable aux 16 mètres et se présente pour tirer, certes un peu décalé mais bien mis il frappe le 1er poteau ! L'action se poursuit, et arrive finalement à gauche à Gordillo qui dribble Olsen et remise vers l'axe ou Sivebaek ne parvient pas à dégager, le ballon arrive dans la course de Maceda qui envoie dans le but d'une frappe sèche, 1-1. Jesper Olsen remplace Arnesen; alors que l'Espagne semble continuer sa domination mais bien vite le Danemark retente des offensives. Jaune pour le nouveau venu Olsen. Au point de réparation Santillana prolonge vers le cadre un coup-franc de très loin mais Qvist attrape le ballon. Physiquement cela devient plus éprouvant ou alors est-ce que les joueurs pressentent une appréhension ? Occasion dans un angle fermé de l'ajacide Olsen mais hors-jeu. Les scandinaves se montrent à nouveau hostiles devant le but adverse. Tirs de Carrasco et de Berggreen nettement au-dessus puis juste après Elkjaer-Larsen (disparu durant 50 minutes !) a une occasion en or ! En capturant un centre raté, d'un mouvement de pivot il allume à bout portant mais ça fuse sur le dessus de la barre, Arconada semblait peut-être être sur le trajet ? Les dix dernières minutes sont presque exclusivement à sens unique pour le Danemark; jusqu'à la dernière minute ou Laudrup excentré frappe tout de même, Arconada repousse difficilement de la main et sur le corner, un cafouillage au petit-rectangle ne donne rien !

Les prolongations sont calmes avec une dominance danoise comme en fin des 90 minutes. Tir hors-cadre de Laudrup, c'était dévié. Grosse occasion pour Santillana qui chipe le cuir à Busk, dernier homme sur la gauche, l'attaquant file vers un face-à-face avec Qvist qui stoppe magnifiquement d'une main sûre, l'action continue mais la défense se dégage; sur la contre-attaque c'est Bertelsen qui fini par frapper à raz-de-terre, Arconada se couche bien dessus. Quelques secondes après ces scènes Morten Olsen sauve au second poteau devant Carrasco après un déboulé le long de la ligne de touche sur l'aile gauche et un centre à terre à travers le petit-rectangle. L'autre Olsen tire non cadré ensuite centre de la droite que Berggreen prolonge du front vers Elkjaer-Larsen qui comme Arconada se jettent le pied en avant, les deux joueurs se touchent et Arconada se fait mal en retombant. Plusieurs interruptions dans cette prolongation. Le 1er fait des dernières quinze minutes est l'exclusion pour une seconde carte de Berggreen. Double parade de Arconada sur un coup-franc excentré puissant de Elkjaer-Larsen, le ballon reste dans les 6 mètres ou Nielsen se lance mais le rempart ibère à un réflexe; le cuir revient une fois encore à un danois, Olsen voit son shoot sur le piquet annulé pour hors-jeu ? Même en jouant à dix le Danemark fait plus que jeu égal. Tir de Victor paradé par Qvist ensuite Brylle monte enfin ! L'Espagne multiplie les centres, de plein jeu comme sur phases arrêtées mais sans tentatives au but. Les tirs aux buts sont inexorables.

Le danois Brylle se présente en 1er et inscrit aisément son tir tout comme Santillana et Jesper Olsen tandis que Senor voit le sien presque stoppé par Qvist comme cela arrive à Laudrup; mais l'arbitre le refait botter car Arconada est sorti trop tôt de sa ligne, ce qui donne au prodige danois l'occasion de pouvoir inscrire son tir aussi. Lucarne pour Urquiaga et Lerby, Victor Munoz égalise avant qu'un des meilleurs joueurs du tournoi, Elkjaer-Larsen, balance trop haut. Manuel Sarabia le cinquième tireur a le but de la qualification au bout du pied, il ne tremble pas et envoie l'Espagne en finale. En conclusion, le Danemark probablement meilleur que l'Espagne est pourtant éliminée. Cette demi-finale a été spectaculaire par moments, les deux équipes ont eus les opportunités pour inscrire plusieurs buts notamment le Danemark qui n'aura pas su les mettre à profit.

 

Homme du match: Luis Arconada

Le gardien de la Sociedad est de nouveau le sauveur de la Roja. Il a sorti plusieurs ballons chauds sur les envois de Laudrup, Elkjaer-Larsen ou Lerby puis il a eu ce petit brin de chance en voyant des tirs touchés ses poteaux. Qvist dans l'autre cage a été tout aussi brillant.

Commenter cet article

sportdz 06/06/2021 13:40

merci pour cette article , une archive du foot