Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Tournois de football

L'histoire des Coupes du Monde et d'Europe de football. Avec les résultats, effectifs et résumés signés par moi-même.

Match 10

Groupe 1

19 juin 1984

Stade de La Meinau, Strasbourg (36,911)

Danemark - Belgique 3-2 (Arb: Adolf Prokop, RDA)

Buts: 26' Ceulemans (0-1), 39' Vercauteren (0-2), 41' Arnesen (1-2 Pen), 60' Brylle (2-2), 84' Elkjaer-Larsen (3-2)

 

20 Ole Qvist (Copenhague KB, 34)

3 Soren Busk (La Gantoise, 31)

4 Morten Olsen (C) (Sp. Anderlecht, 34)

5 Ivan Nielsen (Feyenoord, 27)

6 Soren Lerby (Bayern Munich, 26)

7 Jens Jorn Bertelsen (FC Seraing, 32)

2 Ole Rasmussen (Hertha Berlin, 32) > 56'

10 Preben Elkjær-Larsen (Lokeren, 26)

11 Klaus Berggreen (Pise, 26)

14 Michael Laudrup (Lazio Rome, 19)

15 Frank Arnesen (Sp. Anderlecht, 27) > 79'

Remplaçants

18 John Sivebaek (Vejle, 22) < 79'

19 Kenneth Brylle (Sp. Anderlecht, 25) < 56'

Sélectionneur Sepp Piontek (ALL)

 

1 Jean-Marie Pfaff (Bayern Munich, 30)

2 Georges Grün (Sp. Anderlecht, 22)

4 Léo Clijsters (Waterschei Thor, 27)

5 Michel De Wolf (La Gantoise, 26)

6 Franky Vercauteren (Sp. Anderlecht, 27) > 62'

7 René Vandereycken (Sp. Anderlecht, 30) J

8 Nico Claesen (FC Seraing, 21) > 46'

9 Erwin Vandenbergh (Sp. Anderlecht, 25)

11 Jan Ceulemans (C) (FC Bruges, 27)

14 Walter De Greef (Sp. Anderlecht, 26) J

16 Enzo Scifo (Sp. Anderlecht, 18)

Remplacements

10 Ludo Coeck (Inter Milan, 28) < 46'

17 Eddy Voordeckers (Waterschei Thor, 24) < 62'

Sélectionneur Guy Thys

 

Résumé

La Belgique et le Danemark se disputent le second billet pour les demi-finales. Les Diables rouges n'auront pas le choix de l'emporter car avec un goal-average nettement en faveur des scandinaves, ils ne pourront miser sur un score nul. Guy Thys voit le retour de blessure de Clijsters et ne touche à rien d'autre quant à Piontek, il persiste avec le même onze que face à la Yougoslavie et notamment avec cinq belgicains, des espions évoluant à Anderlecht, Lokeren, Seraing et La Gantoise ! Immédiatement, Elkjaer-Larsen met de mauvaise humeur Vandereycken avec un coup de coude. Or c'est quand même la Belgique qui prend la possession dans ces premières minutes. Le rancunier René Vandereycken commet à son tour un vilain geste sur un danois; tout de même pas mal d'arrêts de jeu. La 1ère tentative est spectaculaire avec Claesen en bicyclette à au moins 14 mètres du but, ça passe au-dessus puis c'est Scifo qui est contré sur une frappe. Les Diables sont dominants mais pas tranchants, Nico Claesen est déstabilisant sur les côtés. L'arbitre oublie-t-il un penalty ? Elkjaer-Larsen profite d'une bourde pour partir au but, Pfaff le fauche ! C'est Arnesen qui élimine trois belges, hors et dans le rectangle mais préfère tenter d'obtenir une faute pour obstruction que de donner à Elkjaer-Larsen ou même tirer lui-même. Les danois ont enfin pris le rythme du match et proposent un temps-fort. Décalé dans la surface, Vandenbergh voit son tir repoussé difficilement par Qvist, le ballon revient à l'avant-centre mais ce second essai est moins dangereux. Encore trop d'engagement de la part de Vandereycken vers la 20e. Court centre de Laudrup sur lequel Berggreen s'élance pour prendre de la tête mais même isolé, il ne peut envoyer vers le but. Morten Olsen saigne du nez puis la nervosité du match fait faire une faute à Rasmussen sur Claesen le long de la ligne à droite, après la prise de bec entre les deux acteurs, Vandereycken donne le coup-franc au second poteau sur Scifo qui en une touche donne à côté de lui à Ceulemans, celui-ci allume via le poteau c'est 0-1. Dès la minute suivante le Danemark voit un but annulé pour hors-jeu, beau but au passage ! L'arbitre ne sanctionne pas les excès des joueurs; encore un long arrêt lorsque Laudrup donne un coup de pied à Vercauteren. La défense belge joue bien le hors-jeu, ça fonctionne pour le moment, les Diables jouent la prudence désormais et gagnent déjà du temps. Tir de 25 mètres de Bertelsen cadrée mais Pfaff se couche dessus. Rentrée en touche rapide sur Vercauteren qui pousse du front pour lui-même, tout juste dans le rectangle il frappe magnifiquement de demi-volée, la trajectoire bombée retombe dans le petit-filet opposé; très beau but 0-2. Cependant quasi sur la remise en jeu, Elkjaer-Larsen fonce dans la surface belge, fait demi-tour et voit son pied d'appui accroché par De Greef. Le penalty est mis en force dans la lucarne 1-2 par Arnesen. Les danois gardent espoir en réduisant le marquoir avant le repos. Offensivement le Danemark offre certainement sa moins bonne prestation tandis que la Belgique avec le retour de Clijsters récupère sa rigueur défensive oubliée face à la France.

Guy Thys renforce son entrejeu avec la montée de Coeck, mais il remplace Claesen qui avait été le meilleur des Diables ! La première occasion de la mi-temps aurait du être celle du K.O. avec cette passe profonde de Ceulemans, sur laquelle Vandenbergh évite le hors-jeu tendu par son équipier de club Olsen, l'avant-centre se trouve face à Qvist mais de l'intérieur du pied il ne le trompe pas, c'est le tournant du match ! Ludo Coeck fait sa présentation en balançant Bertelsen vigoureusement; les belges mettent à profit les espaces avec plusieurs actions sur des reconversions, ils maîtrisent la possession. Les scandinaves de leur côté ont bien du mal à faire le jeu sur un bloc bien organisé ! Pfaff doit se jeter sur une passe en retrait risquée de De Greef. À la 56e, Piontek remplace un arrière latéral par un avant Rasmussen laisse sa place à l'anderlechtois K. Brylle; il faut absolument réveiller le Danemark. Elkjaer-Larsen et Clijsters pourraient être averti pour une phase vicieuse. Plusieurs situations amènent du dangers dans les deux rectangles mais pas d'occasions ! Enfin sur un débordement d'Arnesen à l'intérieur du rectangle sur la gauche, celui-ci distille un caviar d'une précision incroyable sur son équipier Brylle qui n'a plus qu'à égaliser entre deux défenseurs belges, 2-2. C'est à nouveau le Danemark qui est qualifié à ce moment-là. L'arbitre Prokop décide enfin de donner une jaune, pour De Greef qui paie pour les autres. Vercauteren un peu diminué est changé pour un attaquant Voordeckers alors que le public réagit au score de l'autre rencontre, les deux premiers buts de Platini. Énième intervention fautive de Vandereycken, Lerby mécontent provoque un début de bagarre; puis c'est Grün et Berggreen qui se font mal. Tête décroisée de Scifo sur un coup-franc bien donné, ceux-ci se multiplient pour la Belgique. On passe d'un but à l'autre rapidement alors qu'il reste 20 minutes. Coeck et avant lui De Wolf devraient être avertis mais le référée est trop laxiste. Dans un solo au coeur de la défense de Voordeckers (qui fait une belle montée au jeu), l'attaquant est arrêté par Nielsen (lui aussi devrait prendre jaune !); le coup-franc à 18 mètres est brossé de peu au-dessus par Scifo, le mur n'était pas du tout à distance ! Tir écrasé de Vandereycken, cadrée et c'est la Belgique qui dicte le tempo mais sans réussir à s'installer durablement dans le camp danois. Le meilleur scandinave Arnesen sort pour Sivebaek au profil plus défensif. les Diables dorénavant lancent des longs ballons dans la surface adverse, sur l'une de celles-ci De Wolf pense trouver Ceulemans ou Scifo mais un arrière danois remise à Qvist qui doit plonger tout de même. La fin approche lorsque Elkjaer-Larsen embarque le ballon avec lui depuis la médiane, il s'avance tout en puissance avec des dribbles aux rebonds favorables (deux belges touchent la balle !) pour se trouver face à Pfaff qui sort vicieusement mais l'attaquant pique le ballon, 3-2. La Belgique doit inscrire deux buts et Scifo et Coeck sur des frappes en dehors des 16 mètres n'y parviendront pas ! En conclusion, ce Danemark - Belgique a été intense. Aussi bien les scandinaves que les belges auraient pu revendiquer la deuxième place du groupe, la décision s'est jouée sur des détails avec de nombreux tournants dans ce choc comme par exemple l'incroyable opportunité ratée de Vandenbergh en un-contre-un avec Qvist. L'expérimenté arbitre est-allemand rapidement a été dépassé par les événements et ne s'est pas montré à la hauteur.

 

Homme du match: Frank Arnesen

La 1ère mi-temps le meilleur élément était Nico Claesen, sorti étonnement à la pause ! Du coup Frank Arnesen est de nouveau élu. Hyper actif dans le milieu, il assume totalement son rôle de pourvoyeur mais aussi d'homme décisif avec la transformation du penalty et surtout l'assist impeccable sur l'égalisation salvatrice.

Commenter cet article

Steeve 02/06/2021 18:44

J'adore les grands match comme ça