Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Tournois de football

L'histoire des Coupes du Monde et d'Europe de football. Avec les résultats, effectifs et résumés signés par moi-même.

Match 11

Groupe 2

20 juin 1984

Parc des Princes, Paris (47,691)

 

Allemagne de l'ouest - Espagne 0-1 (Arb: Vojtech Christov, TCH)

Buts: 90' Maceda (0-1)

 

1 Harald Schumacher (FC Cologne, 30)

2 Hans-Pieter Briegel (FC Kaiserslautern, 28)

4 Karlheinz Förster (VFB Stuttgart, 25)

5 Bernd Förster (VFB Stuttgart, 28)

13 Lothar Matthäus (B. Mönchengladbach, 23)

7 Andreas Brehme (FC Kaiserslautern, 23) > 47'

8 Klaus Allofs (FC Cologne, 27)

9 Rudi Völler (Werder Brême, 24)

11 Karl-Heinz Rummenigge (C) (Bayern Munich, 28)

15 Uli Stielike (Real Madrid, 29)

10 Norbert Meier (Werder Brême, 25) > 60'

Remplacements

6 Wolfgang Rolff (Hambourg SV, 24) < 47'

17 Pierre Littbarski (FC Cologne, 24) < 60'

Sélectionneur Jupp Derwall

 

1 Luis Arconada (C) (Real Sociedad, 29)

7 Juan Antonio Señor (Real Saragosse, 25)

3 José Antonio Camacho (Real Madrid, 29)

4 Antonio Maceda (Sp. Gijon, 27)

5 Andoni Goikoetxea (Ath. Bilbao, 27) J > 26'

6 Rafael Gordillo (Betis Séville, 27)

14 Julio Alberto (FC Barcelone, 25) > 76'

8 Víctor Munoz (FC Barcelone, 27)

9 Santillana (Real Madrid, 31)

10 Ricardo Gallego (Real Madrid, 25)

11 Francisco Carrasco (FC Barcelone, 25)

Remplacements

12 Salva (Real Saragosse, 23) < 26'

16 Francisco (FC Séville, 21) < 76'

Sélectionneur Miguel Muñoz

 

Résumé

L'Allemagne de l'ouest est en tête du groupe malgré deux journées précédentes compliquées mais peut se permettre un match nul, Derwall ne touche pas à son équipe. L'Espagne de son côté doit absolument l'emporter et d'ailleurs J. A. Señor remplace Urquiaga au profil plus prudent car la Roja devra aller chercher sa qualification. Directement les espagnols mettent de l'intensité à laquelle les ouest-allemands répondent, d'ailleurs les actions sont pour ceux-ci. Corner de Meier que Briegel croise de la tête, ça retombe sur le dessus de la barre. L'Espagne à son tour attaque et force plusieurs coups de pied arrêtés, elle démarre comme elle le devait mais ne se procure pas d'occasions; Carrasco fait un bon début de partie. Maceda doit sauver un centre dangereux dans son petit-rectangle. Tir cadré de Senor de 23/24 mètres. Puis Völler en lutte à la course avec Camacho sur quasi une moitié de terrain va jusqu'à l'intérieur de la surface, dans un angle fermé il shoote vers le piquet, Arconada détourne. Offensivement les espagnols se trouvent plus facilement que lors des journées précédentes. Corner joué en deux temps est envoyé à nouveau sur Briegel au petit-rectangle, le back gauche remporte encore son duel et place une tête pour la seconde fois sur la latte, le ballon rebondit devant la ligne ! Légère baisse de rythme après la 20e minute; jusqu'à une énorme occasion allemande avec Rummenigge et Allofs qui se joue de la défense sur la gauche des 16 mètres, ce dernier centre ras-de-sol à Völler qui reprend en une touche mais Arconada s'oppose; le second ballon revient à Matthäus mais rate complètement la cage et un hors-jeu avait été signalé ! Jaune pour le basque Goikoetxea, qui sort blessé. Troisième frappe sur le poteau de l'Allemagne, Brehme de volée à une vingtaine de mètres croise son envoi sautillant qui s'échoue sur le bois, Arconada était battu ! Dans un duel aérien Rummenigge se réceptionne mal et se plaint du dos, il a du mal à se relever; Littbarski part se chauffer. L'Espagne se reprend un peu après 7 ou 8 minutes de flottement. Tir nettement au-dessus d'Allofs ensuite en face c'est Gordillo qui tente sa chance tout aussi imprécis. Les allemands persistent dans le jeu en hauteur ou ils prennent souvent le dessus sur leur adversaire, tir croisé d'Allofs mais en position compliquée il ne peut cadrer. Sur une récupération haute de Gordillo celui-ci repère Carrasco isolé, qui est stoppé par B. Förster juste devant la surface mais l'arbitre ne donne rien ! Les deux joueurs se font soigner suite à cette phase or dans la minute suivante Salva sur une montée en ligne s'échappe, grâce à une fine déviation et est tacklé dans le grand-rectangle par Briegel, penalty. C'est Carrasco, le meilleur espagnol qui le botte trop au milieu ou Schumacher repousse des jambes. Comme l'Espagne va se remettre d'avoir raté une telle occasion ?

Ca repart avec un coup-franc d'Allofs un bon mètre à côté ainsi qu'un autre envoi partant du pied de l'avant de Cologne sur la ligne de la surface qu'Arconada doit sortir des gants. L'Allemagne met le pressing mais comme en 1ère mi-temps l'Espagne à des courts moments de réaction. Plusieurs arrêts de jeu, la fréquence entre ceux-ci est plus courte en ce début de période. Carrasco bloqué par Briegel réussi néanmoins à le crocheter et dans un angle difficile essayer de battre Schumacher. En profondeur Allofs cavale jusqu'aux 16 mètres et tire mais Arconada détourne du pied. Changement Meier cède son poste à Littbarski. Gallego sur la gauche part dans un solo mais cherche le penalty, tombant tout seul. Sur deux centres consécutifs venant du côté gauche, deux situations tendues en faveur de l'Allemagne mais les défenseurs adverses sont vigilants; c'est un énième temps-fort germanique. Nouvelle simulation cette fois de Santillana. Coup de coin donné en 1ère zone ou Maceda coupe la trajectoire, Stielike posté au poteau sauve in extremis et c'est l'Espagne qui fait un forcing alors avec plusieurs coups de pied arrêtés. Coup-franc de 23 mètres brossé, c'est non cadré mais Schumacher ne prend pas de risque et touche or sur le corner qui s'en suit Gordillo récupère le second ballon et balance au-dessus de la latte; ensuite c'est Victor qui tire toujours hors-cadre. La R.F.A. a reculé dorénavant ce qui permet à la Roja d'instaurer l'occupation pérenne de la moitié opposée. Grosse opportunité pour Rummenigge qui d'un mouvement élimine son marquage et se situe en position favorable à moins de 10 mètres du but, son tir puissant est paradé par Arconada. Moins de 15 minutes pour se qualifier et Francisco monte à ce moment-là. Tir plein milieu du but de Carrasco puis coup-franc dans l'arc-de-cercle de Senor trop mou. Demi-volée de Matthäus sur laquelle Arconada doit encore se détendre. Le chrono file, la Roja ne parvient pas à faire paniquer l'Allemagne. Klaus Allofs est une fois de plus joint sur la gauche du rectangle, il repique après avoir dépasser son défenseur mais son tir sans opposition fini dans le filet extérieur. Tentatives lointaines de Gallego et Littbarski, l'espagnol cadre mais pas l'autre; le N°17 germanique croise à terre mais dans les mains du keep adverse. À la dernière minute Senor est isolé sur le flanc droit, il a tout le temps pour doser son centre vers le second piquet ou Maceda arrivant de derrière et donc sans marquage boxe du front le ballon qui ne peut être sèchement détournée par Schumacher qui voit le cuir lui filer entre les gants, 0-1. Gallego, dix secondes avant le sifflet final tente de lober le portier allemand, ça termine sur le toit du but. En conclusion, l'Espagne se qualifie dans les ultimes instants sur un fameux coup de théâtre ! Mais la Roja a eu la persévérance de continuer à attaquer, sans jamais se décourager malgré le supériorité de son opposante qui s'est sans doute contenter trop vite de ce nul vierge qui se profilait. C'est bien l'Espagne qui ira en demi-finale défier le Danemark.

Homme du match: Luis Arconada

Plusieurs joueurs des deux pays ont bien prestés comme par exemple Allofs, Briegel, Carrasco (malgré son penalty loupé) ou encore Gordillo. Mais c'est à son portier que l'Espagne doit sa qualification, lui qui a multiplié les parades notamment sur les essais de Allofs. Il a bien assuré sur les nombreux ballons aériens qu'il pouvait intercepter ce qui n'est pas forcément son fort !

Commenter cet article

sportdz 06/06/2021 18:36

franchement c'est un magnifique travaille merci