Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Tournois de football

L'histoire des Coupes du Monde et d'Europe de football. Avec les résultats, effectifs et résumés signés par moi-même.

Championnat d'Europe des nations 1984 en France, Groupe 2: Espagne - Portugal

Publié le 31 Mai 2021 par Ygor Parizel in Espagne, Portugal, Rui Jordao, Stade Vélodrome, Antonio Sousa, Santillana, Michel Vautrot, Luis Arconada, José Antonio Camacho, Antonio Maceda, Rafael Gordillo, Joao Pinto, Ricardo Gallego, Francisco Carrasco, Fernando Chalana, Carlos Manuel

Match 8

Groupe 2

17 juin 1984

Stade Vélodrome, Marseille (24,364)

 

Espagne - Portugal 1-1 (Arb: Michel Vautrot, FRA)

Buts: 52' Sousa (0-1), 72' Santillana (1-1)

 

1 Luis Arconada (C) (Real Sociedad, 29)

2 Santiago Urquiaga (Ath. Bilbao, 26) > 79'

3 José Antonio Camacho (Real Madrid, 29)

4 Antonio Maceda (Sp. Gijon, 27)

5 Andoni Goikoetxea (Ath. Bilbao, 27)

6 Rafael Gordillo (Betis Séville, 27)

14 Julio Alberto (FC Barcelone, 25) > 70'

8 Víctor Munoz (FC Barcelone, 27)

9 Santillana (Real Madrid, 31)

10 Ricardo Gallego (Real Madrid, 25)

11 Francisco Carrasco (FC Barcelone, 25) J

Remplacements

7 Juan Antonio Señor (Real Saragosse, 25) < 79'

19 Manuel Sarabia (Ath. Bilbao, 27) < 70'

Sélectionneur Miguel Muñoz

 

1 Manuel Bento (C) (Benfica Lisbonne, 36)

3 Rui Jordão (Sp. Portugal, 31)

4 Fernando Chalana (Benfica Lisbonne, 25)

7 Carlos Manuel (Benfica Lisbonne, 26)

9 João Pinto (FC Porto, 22) J

10 Antonio Lima Pereira (FC Porto, 32)

11 Eurico Gomes (FC Porto, 28)

13 Antonio Sousa (FC Porto, 27)

14 Antonio Frasco (FC Porto, 29) > 76'

15 Jaime Pacheco (FC Porto, 25)

17 Álvaro (Benfica Lisbonne, 23)

Remplacements

19 Diamantino (Benfica Lisbonne, 24) < 76'

Sélectionneur Fernando Cabrita

 

Résumé

Un seul changement dans les deux onze de départ par rapport à la journée d'ouverture du groupe. C'est Julio Alberto qui est titularisé à la place de Juan Señor, sinon les deux sélectionneurs font confiance à leurs idées. Avec un point chacune les deux nations ibériques joueront peut-être déjà leurs qualifications, il est difficile de ressortir une favorite. Immédiatement on met du rythme, on presse bien les porteurs de ballon des deux côtés. Après 5 minutes toujours pas la moindre petite opportunité; chez les portugais on cherche beaucoup C. Manuel dans l'entrejeu et puis graduellement vers la 10e la tendance penche en faveur du Portugal dans le jeu. Trois actions dans le rectangle espagnole sont intéressantes mais sans occasions à la clé. Si bien que la 1ère du match sera pour l'Espagne lorsque sur un centre de la gauche, Santillana au second poteau presque au coin du petit-rectangle contrôle et enchaîne de demi-volée, ça part croisé mais Bento du bout des doigts détourne. L'option contre-attaque déjà aperçue face à la Roumanie se confirme pour l'Espagne. Au quart d'heure au tour des espagnols d'avoir plusieurs actions dans la surface adverse. On est à la limite du penalty quand Alvaro donne intelligemment depuis le flanc gauche à un équipier dans le rectangle, il est gêné et tombe puis un coup-franc désaxé sur ce même côté est joué rapidement vers Sousa plus dans l'axe, la frappe de celui-ci vers le cadre est détournée en coup de coin. Ca continue avec Rui Jordao qui efface deux adversaires à droite dans le rectangle, il va jusqu'au fond en donne en retrait à Manuel qui ne peut jouer convenablement à cause d'un retour défensif cela fini en corner; sur ce coup de pied arrêté Chalana place une tête au-dessus. Le Portugal recommence son forcing sur le rectangle espagnole. Carte jaune pour Carrasco qui tarde à reculer à la bonne distance sur un coup-franc ! La 25e minute voit un passage de latence avec des pertes de balles et des actions avortées très tôt. Du coup chaque camp se repose sur des efforts solitaires pour progresser sur la pelouse; les deux sélections ont vraiment des problèmes pour emballer la rencontre. Interruption d'à peu près 90 secondes avec deux hommes à terre à deux endroits différents, il y a plusieurs arrêts de jeu dans le début de ce troisième quart d'heure. Rui Jordao ne peut prendre le cuir correctement sur un centre court venu de la droite, il saute haut dans les 6 mètres mais un peu à contre-temps ! On sent que les lusitaniens veulent construire des offensives mais aucune ne semble inspirée. Monsieur Vautrot averti un portugais pour une faute quasi au coin gauche du grand-rectangle; le coup-franc est d'abord repoussé par le mur mais sur la deuxième chance de tir, le ballon est dévié par une jambe et ricoche sur la barre ! Un hors-jeu est signalé de toute façon.

Première action est pour l'Espagne avec un une-deux à un vingtaine de mètres du but adverse, arrivé au bord du rectangle Munoz ne peut finalement pas shooter car il est bloqué. Tir non cadré de Sousa des 25 mètres puis sur l'autre but c'est Santillana depuis l'arc-de-cercle qui cadre lui, c'est relâché par le keep mais il rattrape. Le Portugal alors ouvre le score avec une phase débutant sur l'aile gauche ou Alvaro pressant Maceda, lui prend le cuir et donne légèrement en arrière vers l'intérieur à Sousa qui esseulé prend le temps d'enrouler du droit au second poteau, 0-1. Le Portugal à une bonne gestion dans les minutes qui suivent, on évolue la plupart du temps dans la moitié espagnole même si cette "domination" est entrecoupée par des attaques de la Roja. Alberto sauve au petit-rectangle un centre ras-de-sol, le danger est momentanément écarté car dans la continuité un portugais effectue une demi-volée de 20 mètres qui passe pas loin du cadre. Le match sort un peu de sa léthargie après la 60e. Joli tir de plus de 20 mètres d'Alberto, ça part trop haut ensuite Santillana passe entre plusieurs joueurs sans le ballon pour atteindre le point de réparation mais ne peut reprendre du front le centre qui lui est destiné. Un des gestes du match est réalisé par Chalana qui à distance se fait sursauter le cuir devant lui pour frapper de volée, la trajectoire est bombée, bat Arconada mais percute violemment la barre ! Le remplaçant Sarabia dans le petit-rectangle voit le cuir lui arriver mais il n'a pas le temps pour en faire quelque chose, c'est poussé en corner; sur ce coup de coin l'Espagne va égaliser. Deux duels aériens sont remportés par des espagnols, le ballon au niveau de la ligne du petit-rectangle est loupé par Sarabia et mal repoussé par un défenseur au point de penalty Santillana de l'extérieur du pied place dans le but, 1-1. L'Espagne prend l'ascendant dans le jeu; tir dans la foulée de Urquiaga au-dessus. Diamantino monte au jeu à un peu moins de 15 minutes de la fin et juste après c'est Senor qui fait son apparition pour Urquiaga, un changement offensif à priori. Comme lors de la 1ère période, les offensives des deux camps n'arrivent que rarement jusqu'au stade de la tentative; sauf pour Manuel qui devant le but ne met cependant pas assez de force dans sa reprise de la tête, sur un centre de la gauche. Dans les ultimes instants, frayeur pour Bento qui laisse passer un ballon anodin sur une sortie loin de sa ligne heureusement il la récupère (une faute avait été sifflée); le coup-franc est cadré mais sans soucis pour Arconada. Sarabia est près de marquer dans les 6 mètres, il est contré de justesse par Bento qui jaillit sur lui; les espagnols se projettent dans les dernières minutes mais ça manque de fraîcheur ! En conclusion, match nul entre frères ennemis. Le Portugal était certes supérieur en terme de collectif et d'offensive mais l'Espagne prouve que sa tactique attentiste fonctionne plus ou moins bien car même menée, elle est toujours invaincue !

Homme du match: Fernando Chalana

Le piston du Benfica est à associer avec Sousa et Manuel. Ils ont tout trois apportés du mouvements dans le milieu du terrain. Un manque de présence aux avant-postes a fait que Chalana n'a pas réalisé de passes décisives. Au niveau technique et vision du jeu, le milieu est sans doute le meilleur portugais depuis le début du tournoi.

Commenter cet article