Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Tournois de football

L'histoire des Coupes du Monde et d'Europe de football. Avec les résultats, effectifs et résumés signés par moi-même.

Match 38

Groupe A

28 juin 1982

Camp Nou, Barcelone (65,000)

 

Pologne - Belgique 3-0 (Arb: Luis Paulino Siles, COS)

Buts: 4' Boniek (1-0), 26' Boniek (2-0), 54' Boniek (3-0)

 

1 Józef Młynarczyk (Widzew Lodz, 28)

5 Pawel Janas (Legia Varsovie, 29)

2 Marek Dziuba (LKS Lodz, 26)

3 Janusz Kupcewicz (Arka Gdynia, 26) > 82'

9 Wladyslaw Żmuda (C) (Widzew Lodz, 28)

10 Stefan Majewski (Legia Varsovie, 26)

11 Wlodzimierz Smolarek (Widzew Lodz, 24) J

13 Andrzej Buncol (Legia Varsovie, 22)

16 Grzegorz Lato (Lokeren, 32)

8 Waldemar Matysik (Gornik Zabrze, 20)

20 Zbigniew Boniek (Widzew Lodz, 26)

Remplacements

15 Wlodzimierz Ciolek (Stal Mielec, 26) < 82'

Sélectionneur

Antoni Piechniczek

 

12 Theo Custers (Espanyol Barcelone, 31)

16 Gérard Plessers (Standard de Liège, 23) > 87'

3 Luc Millecamps (Waregem, 30)

6 Franky Vercauteren (Sp. Anderlecht, 25)

9 Erwin Vandenbergh (SK Lierse, 23)

10 Ludo Coeck (Sp. Anderlecht, 26)

11 Jan Ceulemans (FC Bruges, 25)

8 Wilfried Van Moer (Beveren, 37) > 46'

4 Walter Meeuws (C) (Standard de Liège, 30)

5 Michel Renquin (Sp. Anderlecht, 26)

21 Alexandre Czerniatynski (Antwerp, 21)

Remplaçants

14 Marc Baecke (Beveren, 25) < 87'

13 François Van Der Elst (West Ham United, 27) < 46'

Sélectionneur

Guy Thys

 

Résumé

Groupe A formé avec deux premiers de groupes (Belgique et Pologne) et un deuxième (U.R.S.S.). Les belges pour ce premier match doivent faire avec les pépins physiques de plusieurs titulaires, quatre substituts dans le secteur défensif Custers, Van Moer, Plessers et Renquin tandis que la Pologne n'a que la blessure de Jalocha à pallier ! Le Nou Camp n'a pas fait le plein pour cette entame de match, et c'est rien de le dire ! La Belgique tient la balle durant les premières minutes, un tir s'ensuit par Vercauteren, ça passe deux mètres à côté. Lato élimine à droite Millecamps, il déborde jusqu'au fond, son centre en retrait au sol arrive dans la foulée de Boniek qui place une mine sous la barre, 1-0 superbe but; juste ensuite tir non cadré de Kupcewicz. La possession reste l'apanage des belges qui proposent plusieurs attaques mais de façon peu probante. Tir cinq mètres au-dessus de Coeck puis Ceulemans cadre lui depuis l'arc-de-cercle, sans difficulté pour Mlynarczyk. La Pologne répond par quelques actions. Le milieu belge à le dessus sur son opposant mais les défenseurs polonais remportent les duels dans la surface; la Belgique ne parvient pas à se créer des occasions alors qu'elle a nettement la possession. Meeuws sur un coup de Smolarek reste allongé au sol à la 20e. Kupcewicz alors qu'il peut aller au but ou donner à deux équipiers libres, s'emmêlent les pinceaux avant de tirer au-dessus. Sur un contre Vercauteren est proche de joindre Czernia grâce à son centre, l'attaquant était idéalement situé quasi au petit-rectangle. Le 2-0 tombe suite à une transversale hasardeuse de Kupcewicz qui arrive à Buncol sur la gauche du rectangle, celui-ci remise de la tête à Boniek qui débarquant à toute vitesse lobe du front un Custers légèrement trop avancé. Cruel pour la Belgique ce score. Nouveau tir de Coeck au-dessus. À la 30e Plessers est pansé pour des douleurs abdominales; Mlynarczyk semble affaibli aussi. Dix minutes ou la partie a sérieusement ralentie, plus aucune action à dénombrer. Corner joué court et prolongé vers le point de penalty ou Ceulemans frappe de la tête mais trop axial. Les Diables forcent plusieurs coups de coin, sur l'un d'eux Czernia au second piquet rate un tir que Vandenbergh ne peut prendre. Coup-franc à distance que Boniek à ras de sol qui frôle la base du poteau, Smolarek touche lui l'autre piquet alors qu'il avait beaucoup trop de liberté aux 16 mètres.

François Van Der Elst en lieu et place de Wilfried Van Moer. Envoi de près de 30 mètres de Coeck, passe au-dessus puis Czernia est presque joint dans la surface devant Mlynarczyk mais une fois de plus la défense gagne. Carton jaune pour Smolarek. Ludo Coeck essaie régulièrement de loin comme à la 52e encore raté. Centre de Vercauteren vers Czerniatynski au petit-rectangle mais un arrière polonais met en corner. Une minute plus tard, Boniek fait 3-0, Lato tourne sur lui-même à 22 mètres entre les défenseur axiaux belges, il transmet devant lui à Boniek à la limite du hors-jeu celui-ci dribble Custers et marque dans le but vide. Le marquoir ne reflète pas la réalité du match. Contre côté droit de Boniek et Lato, ce dernier donne au second poteau ou Smolarek qui loupe son contrôle, Buncol prend le cuir mais dans un angle fermé il shoote sur Custers. Les espaces donnent des ailes aux polonais, et surtout à Boniek intenable sur une action sur le flanc gauche il élimine trois adversaires avant de perdre le ballon. Coup-franc donné par Vercauteren au 1er poteau ou Czernia ne peut que dévier du front, Vandenbergh surpris dans l'axe voit le cuir lui rebondir dans les tibias. La Belgique à nouveau domine; Vandenbergh à la plus belle occasion belge à ce moment-là, d'une volée surpuissante à 15 mètres il fait trembler la latte. À leur tour Van Der Elst puis Plessers ont des opportunités à l'intérieur de la surface mais ça n'arrive jamais jusqu'à Mlynarczyk. Deux essais lointains de Meeuws à quelques secondes d'intervalle, l'un au-dessus de la lucarne et l'autre dans les mains du keep. Quatrième but pour Boniek mais annulé pour une position hors-jeu. Custers prend un gros risque ensuite lorsqu'il sort hors de son rectangle pour intercepter Boniek alors que deux défenseurs étaient encore à ses côtés. Tir de Ceulemans pas capté par le portier mais mit en corner par un défenseur; on voit des possibilités des deux côtés. Coup-franc un mètre devant la ligne latérale à gauche du rectangle, Buncol enroule mais au-delà de la lucarne opposée. En conclusion, la Belgique dit déjà quasi au revoir à la demi-finale. Les Diables Rouges ont été dominant entre les deux boîtes mais dans celles-ci les polonais étaient d'une efficacité redoutable. Avec un tel score les hommes de Piechniczek font un bon pas vers la tour suivant.

Homme du match: Zbigniew Boniek

Le néo-turinois a été l'artisan de cette victoire par son talent pour conclure les actions de ses équipiers. Trois buts de grande classe, ainsi qu'une participation aux offensives. Son entente avec Buncol, Lato et consorts est diamétralement contraire à l'insipidité connue lors des deux premières journées.

Commenter cet article