Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Tournois de football

L'histoire des Coupes du Monde et d'Europe de football. Avec les résultats, effectifs et résumés signés par moi-même.

Championnat d'Europe des nations 1988 en Allemagne de l'ouest, Groupe 2: Angleterre - Irlande

Publié le 3 Août 2021 par Ygor Parizel in Angleterre, Irlande, Neckarstadion, Peter Shilton, Gary Stevens, Kenny Sansom, Neil Webb, Tony Adams, Bryan Robson, Peter Beardsley, Gary Lineker, John Barnes, Chris Waddle, Bobby Robson, Glenn Hoddle, Mark Hateley, Jack Charlton, Ray Houghton, John Aldridge, Ronnie Whelan, Paul McGrath, Siegfried Kirschen

Match 3

Groupe 2

12 juin 1988

Neckarstadion, Stuttgart (51,373)

 

Angleterre - Irlande 0-1 (Arb: Siegfried Kirschen, RDA)

Buts: 6' Houghton (0-1)

 

1 Peter Shilton (Derby County, 38)

2 Gary Stevens (Everton, 25)

3 Kenny Sansom (Arsenal, 29)

4 Neil Webb (Nottingham Forest, 24) > 60'

6 Tony Adams (Arsenal, 21)

7 Bryan Robson (C) (Manchester United, 31)

9 Peter Beardsley (FC Liverpool, 27) > 82'

10 Gary Lineker (FC Barcelone, 27)

11 John Barnes (FC Liverpool, 24)

12 Chris Waddle (Tottenham, 27)

19 Mark Wright (Derby County, 24)

Remplaçants

17 Glenn Hoddle (AS Monaco, 30) < 60'

18 Mark Hateley (AS Monaco, 26) < 82'

Sélectionneur Bobby Robson

 

1 Pat Bonner (Celtic Glasgow, 28)

2 Chris Morris (Celtic Glasgow, 24)

3 Chris Hughton (Tottenham, 29)

4 Mick McCarthy (Celtic Glasgow, 29)

5 Kevin Moran (Manchester United, 32)

6 Ronnie Whelan (FC Liverpool, 26)

7 Paul McGrath (Manchester United, 28)

8 Ray Houghton (FC Liverpool, 26)

9 John Aldridge (FC Liverpool, 29)

10 Frank Stapleton (C) (Derby County, 31) > 62'

11 Tony Galvin (Sheffield Wednesday, 31) > 77'

Remplaçants

15 Kevin Sheedy (Everton, 28) < 77'

20 Niall Quinn (Arsenal, 21) < 62'

Sélectionneur Jack Charlton (ANG)

 

Résumé

Un derby des îles pour ce match du Groupe 2 entre l'Angleterre et l'Irlande. Les liens sont évidents outre le sélectionneur Jack Charlton, champion du monde 1966 avec l'Angleterre, il y a huit irlandais évoluant parmi les meilleurs clubs du championnat anglais dont trois au FC Liverpool, champion 87-88 (la vedette est John Aldridge meilleur buteur de Premier League avec 26 buts). Du coup, dans les rangs anglais beaucoup de coéquipiers de clubs se retrouvent, Bobby Robson a renouvelé quelques postes plusieurs joueurs sont devenus des titulaires comme Adams ou Barnes et on comptera sur Gary Lineker, le buteur attitré. Dans les deux premières minutes, bon pressing anglais mais le 1er tir cadré part du pied de McGrath. On assiste déjà a des phases assez typiques du foot britannique et on a l'impression doucement que l'Irlande est plus à l'aise pour faire du jeu puis les verts inscrivent un but. À la 6e un ballon disputé dans les airs par plusieurs joueurs est finalement mal dégagé par Sansom, ça arrive à Aldridge qui remet du front vers Houghton qui croise également de la tête hors de portée de Shilton. Même après cette ouverture du score les irlandais évoluent dans la moitié adverse, les passes et les mouvements irlandais sont simplement plus rapides; du coup les anglais dépassés, commettent des accrochages à répétitions, on sent la frustration. Vers la 14-15e l'Angleterre semble enfin réagir et remonte son bloc, d'ailleurs elle s'installe dans la moitié opposée à la 20e; nouvelle frappe irlandaise de Galvin à l'entrée du rectangle que Shilton doit sortir. Offensivement les anglais ne se trouvent pas, la possession change souvent de camp, beaucoup trop de turnovers pour pouvoir développer des actions construites. Ballon profond pour Barnes qui pousse du front à l'intérieur du rectangle, il est subtilement poussé par McCarthy, l'arbitre n'intervient pas. Beaucoup de permutations et de dézonements chez les avants anglais, mais les irlandais gagnent les duels défensifs. Waddle au petit-rectangle, trop fortement désaxé frappe tout de même ... dans le filet extérieur, c'est quasi le 1er tir anglais alors qu'on a dépassé la 33e minute ! Puis Lineker dans la profondeur atteint la surface de réparation, il tente en un-temps trop faiblement. Ca s'améliore côté anglais dans les 10 dernières minutes. Il y a eu une chouette ambiance de stade britannique dans cette mi-temps. Ray Houghton affole légèrement la défense adverse dans son rectangle, ça ne donne rien. Galvin se fait mal, on perd une petite minute de jeu. Gary Lineker cherche le penalty, il n'y a pas faute. Ce n'est pas un grand match.

Premier fait de la mi-temps avec un irlandais qui piétine le talon de Lineker, celui-ci reste longtemps à terre. Les irlandais comme en 1ère période n'arrivent pas à mener leurs contre-attaques au bout. Encore Lineker qui est lancé dans un espace à gauche dans les 16 mètres, en pleine course il shoote sur Bonner qui ne peut stopper le cuir, celui-ci est pris par Beardsley mais il est gêné par McCarthy et ne peut cadrer. Un coup-franc bien situé n'est pas cadré par Barnes; d'autres tentatives dans cette mi-temps passeront loin de la cage avec une deuxième fois Barnes (tête), Webb et Stevens (complètement loupés) et Beardsley (enroulé devant la surface). L'Angleterre mène depuis le début de cette période sans que ça n'aboutisse car il y a trop de déchets techniques dans ce match ! Par contre Gary Lineker s'échappe encore dans le dos de la défense cette fois plus axialement mais emporté par l'élan, il est décalé en bout de course et rate la cage. Webb à côté de ses pompes sort pour Hoddle. Occasion irlandaise par Whelan, deux duels de la tête dans la surface, le ballon est repoussé sur le joueur de Liverpool qui tape de volée pile sur la ligne des 16 mètres, ça heurte la transversale (Shilton avait l'air dessus ?). Même sur coups de pied arrêtés les anglais ne parviennent pas à mettre grandement en difficulté l'Eire. Stapleton sort, Quinn entre. L'Irlande profite d'un creux pour rehausser leur pourcentage de possession et ainsi remonter plus haut leurs lignes. Robson à 25 mètres fait sauter vers Lineker dans le rectangle, celui-ci en glissade touche le cuir qui va rouler un rien du mauvais côté du piquet. John Aldridge en fond ligne dans le rectangle remise à Houghton qui bien que décalé, enroule au second poteau (Quinn est trop court pour la toucher), ça frôle le montant. Les attaques des deux nations manquent de clarté, c'est de plus en plus laborieux. À 20 mètres, Robson fait une frappe rasante que Bonner capte. Le gardien irlandais a un arrêt difficile à effectuer dans un face-à-face avec Lineker quasi au petit-rectangle, mais décalé, l'attaquant vise le 1er piquet la main du keep est solide. Sheedy monte à la place de Galvin. Lineker accélère par l'axe, il fait un une-deux avec un équipier, il croit pouvoir aller en un-contre-un avec Bonner mais Morris s'intercale cependant Lineker touche du bout du pied ce qui oblige Bonner a repoussé; Moran met en corner par-dessus la barre. Corner joué devant le grand-rectangle ou Hoddle d'une belle volée frise la lucarne; court centre de Beardsley vers Waddle reprend d'une tête compliquée qui fini sur le toit du but. Un second monégasque monte, Mark Hateley, on met du poids devant. C'est Aldridge qui essaie de couper un centre de la gauche en 1ère zone, tentative difficile à cadrer. Les anglais ne réussissent nullement à oppresser l'Irlande au contraire ce sont les celtes qui font plusieurs sorties en cette fin de match. À la 90e Barnes à une ultime possibilité mais sa reprise en un-temps file à un bon mètre du cadre enfin dans le temps additionnel, Glenn Hoddle donne un coup-franc tendu depuis l'aile gauche que Lineker dévie, Pat Bonner réalise alors une troisième parade décisive. Au sifflet final une vague de joie envahit les tribunes dédiés aux supporters irlandais. En conclusion, Jackie Charlton joue un mauvais tour à ses compatriotes. L'Eire bat un rival historique grâce à un but précoce et du courage pour la défense de ce court avantage, pourtant Lineker et plusieurs autres anglais ont eu plusieurs possibilités pour recoller au score en seconde période.

 

Homme du match: Ray Houghton

Les onze irlandais ont fait des prestations vaillantes, pas parfaites mais ils ont bien défendus. Cependant le meilleur d'entre eux n'a pas été un joueur au profil défensif, Ray Houghton sur le côté droit du milieu de terrain a été très actif dans les reconversions offensives, agressif sur le porteur du ballon et c'est lui qui inscrit le but qui sera décisif dès la 6e minute.

Commenter cet article