Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Tournois de football

L'histoire des Coupes du Monde et d'Europe de football. Avec les résultats, effectifs et résumés signés par moi-même.

Coupe du Monde 1990 en Italie, Groupe 3: Brésil - Costa Rica

Publié le 4 Septembre 2021 par Ygor Parizel in Brésil, Costa Rica, Stadio Delle Alpi, Taffarel, Jorginho, Ricardo, Dunga, Alemao, Branco, Valdo, Careca, Carlos Mozer, Müller, Bebeto, Luis Conejo, Bora Milutinovic

Match 19

Groupe 3

16 juin 1990

Stadio Delle Alpi, Turin (58,007)

Brésil - Costa Rica 1-0 (Arb: Neji Jouini, TUN)

Buts: 33' Müller (1-0)

 

1 Taffarel (Internacional, 24)

2 Jorginho (Bayer Leverkusen, 25) J

3 Ricardo (C) (Benfica Lisbonne, 25)

4 Dunga (Fiorentina, 26)

5 Alemão (Naples, 28)

6 Branco (FC Porto, 26)

8 Valdo (Benfica Lisbonne, 26) > 86'

9 Careca (Naples, 29) > 83'

13 Carlos Mozer (Ol. Marseille, 29) J

15 Müller (Torino, 24)

21 Mauro Galvão (FR Botafogo, 28)

Remplaçants

10 Paulo Silas (Sp. Portugal, 24) < 86'

16 Bebeto (Vasco da Gama, 26) < 83'

Sélectionneur Sebastiao Lazaroni

 

1 Luis Conejo (AD Ramonense, 30)

3 Roger Flores (C) (Deportivo Saprissa, 31)

4 Ronald González (Deportivo Saprissa, 19)

6 José Carlos Chaves (AD Alajuelense, 31)

8 German Chavarría (CS Herediano, 31)

10 Oscar Ramírez (AD Alajuelense, 25)

11 Claudio Jara (CS Herediano, 31) J > 71'

12 Roger Gómez (CS Cartagines, 25) J

14 Juan Cayasso (Deportivo Saprissa, 28) > 78'

19 Hector Marchena (CS Cartagines, 25)

20 Mauricio Montero (LD Alajuelense, 26)

Remplaçants

9 Alexandre Guimaraes (Deportivo Saprissa, 30) < 78'

17 Roy Myers (AD Limonense, 21) < 71'

Sélectionneur Bora Milutinovic (YOU)

 

Résumé

Le Brésil avec deux points est à l'aise avant d'affronter le Costa Rica, parce que la Seleçao logiquement devrait malmener cette sélection d'Amérique centrale. Pas de changement dans ce onze de base de Lazaroni même si il n'a pas fait preuve d'une grande créativité dans le milieu, mais les deux avants Müller et Careca ont été virevoltants contre la Suède. Bora Milutinovic fait confiance aux mêmes que pour la victoire contre l'Écosse. Le Brésil part pied au plancher dans ce match; première frappe vient d'Alemao à environ 20 mètres, passe à côté. Énorme occasion au bout d'une minute trente de jeu, Jorginho centre de la droite, le keep loupe son interception dans les airs du coup le cuir rebondit sur la tête de Gomez qui envoie involontairement sur la barre, le second ballon est pour Müller qui gêné tape au-dessus. Gros temps-fort auriverde les milieux récupèrent très haut le ballon grâce à un pressing intense et des passes rapides vers les flancs. Les costaricains réussissent enfin à se soulager, ils sortent jusqu'au rectangle de Taffarel. Valdo semble prendre ses responsabilités comme meneur de jeu. Carlos Mozer devrait prendre une carte pour une intervention par derrière sur Jara. Après cinq premières minutes soutenues, le Brésil se cherche tout en continuant à jouer sur toute la largeur du terrain avec de multiples changement d'ailes. Cela se frictionne entre Careca et Marchena, l'arbitre tunisien calme bien tout le monde et adresse une carte à Jara pour des mots incorrects. Pour le moment les arrières costaricains sont très justes dans leurs interventions défensives. Jorginho décalé à droite dans la surface voit sa frappe contrée; sur le corner qui suit tout le monde croit au but avec Mozer venant couper la trajectoire devant le premier poteau que le ballon percute d'ailleurs ! La défense centraméricaine est en difficulté sur les coups de coin. Dunga tente une demi-volée de 30 mètres et ça ne passe pas loin du tout. Coup de chance sur une phase avec Valdo à l'entrée du rectangle dont le tir est lourdement dévié prenant à contre-pied Conejo heureusement l'envoi va taper l'extérieur du piquet. La Seleçao dans ce match pratique un 3-5-2 avec Galvao jouant en défense central tandis que les latéraux Branco et Jorginho jouent sur toute la longueur de leurs couloirs. Long ballon de Dunga vers le petit-rectangle, Careca tente une reprise compliquée qui surmonte la cage. Montée en ligne de Galvao, il se retrouve en position de centre à gauche dans la surface après une action collective, il joint Careca qui frappe du front mais trop sur Conejo. Les défenseurs brésiliens chacun leur tour font des apports au secteur offensif, les costaricains sont à nouveau enfoncés. But pour la Seleçao à la 33e, cela vient d'une longue touche de Jorginho sur Mozer qui au duel entre deux défenseurs prolonge de la tête légèrement en retrait ou Müller de volée croise (la balle est infimement déviée par une jambe costaricaine). Toujours des problèmes sur les coups de coin. Branco en solitaire va provoquer un coup-franc juste devant le grand-rectangle; Valdo l'enroule très bien mais Conejo réalise un des plus beaux arrêts du tournoi, détente impressionnante. Superbe longue passe tendue vers le point de penalty ou Müller s'insère mais est trop court pour toucher.

Le Brésil tient quasi sans partage le ballon dans les premières minutes. Dixième corner pour le Brésil, Branco l'envoie au-delà du second piquet ou Ricardo reprend de la tête sur le montant, c'est déjà la troisième fois ! Coup-franc bien situé pour Branco trop enlevé. Nouveau temps-fort avec une défense centraméricaine acculée dans sa surface, ils n'arrivent plus à sortir de là. Belle tentative de Valdo, un rien à côté. Descente de Valdo vers le rectangle, il croise sa frappe à ras-de-sol qui manque le cadre. Les costaricains conservent mieux la possession désormais vers la 55e. Quatrième poteau pour le Brésil avec un beau centre de Jorginho sur Müller qui pique puissamment sa tête tapant la latte. Gomez prend une jaune. Passe en retrait suicidaire de Chavarria, Careca intercepte dans les 16 mètres, dribble Conejo mais celui-ci réussi à toucher le cuir, Müller avait suivi mais ne peut conclure. Jorginho à droite fait un grand match. Tir hors de la surface en un-temps d'Alemao est loupé. Les brésiliens font le spectacle; énième centre de Jorginho, n'est pas capté par un défenseur du coup Müller est tout près de pouvoir marquer mais rate sa tentative. Ca revient sans cesse sur la boîte du Costa Rica. Récupération d'Alemao très haut, il décide d'y aller tout seul et après avoir rentré dans les 16 mètres il tire, Conejo repousse. Dernier quart d'heure avec un Brésil moins hostile, est-ce que le Costa Rica peut en profiter ? Tir de Dunga en pleine foulée d'à peu près 20 mètres passe nettement à côté. Alexandre Guimaraes, d'origine brésilienne monte au jeu puis c'est le chouchou du public et des médias brésilien qui va monter, Bebeto. Beaucoup de passes vers Conejo chez les costaricains, le public turinois n'est pas content malgré que l'équipement de cette sélection rappelle celui de la Juventus ! Le résultat de 1-0 satisfait peut-être cette petite nation du football ? Valdo se blesse en chutant sur son épaule suite à une faute; sur le coup-franc à quelques centimètres de la ligne latérale du grand-rectangle à gauche, c'est Branco qui place une mine qui oblige Conejo à boxer comme il peut par-delà sa transversale. Dommage pour Jorginho qui prend une carte après un tel match ! Puis Mozer prend également une carte, lui qui aurait déjà du en recevoir une, en 1ère période. En conclusion, le Brésil a outrageusement dominé ce match mais au final il ne s'impose que par la plus petit écart. Ceci n'est pas uniquement du aux maladresses ou au manque de chance des brésiliens (quatre poteaux !) mais aussi au fait que les arrières costaricains ont fait une belle résistance défensivement parlant.

Homme du match: Jorginho

Beaucoup de brésiliens ont réalisé une bonne partie comme Dunga, Alemao voir même Valdo (un peu brouillon parfois). Mais Jorginho sur son côté droit n'ayant pas eu besoin de défendre, s'est bien lâché offensivement dans son rôle de piston. Il a donné énormément de centres dangereux à destination de Careca ou Müller, sa qualité de frappe en la matière est remarquable.

Commenter cet article