Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Tournois de football

L'histoire des Coupes du Monde et d'Europe de football. Avec les résultats, effectifs et résumés signés par moi-même.

Match 30

Groupe 2

28 juin 1994

Stanford Stadium, Palo Alto (74,914)

Russie – Cameroun 6-1 (Arb : Jamal Al Sharif, SYR)

Buts : 15' Salenko (1-0), 41' Salenko (2-0), 44' Salenko (3-0 Pen), 46' Milla (3-1), 72' Salenko (4-1), 75' Salenko (5-1), 81' Radchenko (6-1)

 

1 Stanislav Cherchesov (Dyn. Dresde, 30)

6 Vladislav Ternavskiy (Sp. Moscou, 25)

12 Omar Tetradze (Dyn. Moscou, 24)

5 Youri Nikiforov (Sp. Moscou, 23) J

21 Dimitri Khlestov (Sp. Moscou, 23) J

10 Valéri Karpin (Sp. Moscou, 25) J

9 Oleg Salenko (FC Valence, 24)

14 Igor Korneev (Espanyol Barcelone, 26) > 65'

18 Viktor Onopko (C) (Sp. Moscou, 24)

17 Ilya Tsymbalar (Sp. Moscou, 25)

20 Igor Ledyakhov (Sp. Moscou, 26) > 78'

Remplaçants

15 Dimitri Radchenko (Rac. Santander, 23) < 65'

11 Vladimir Beschastnykh (Sp. Moscou, 20) < 78'

Sélectionneur Pavel Sadyrine

 

22 Jacques Songo'o (FC Metz, 30) J

2 André Kana-Biyik (Le Havre, 28) J

6 Thomas Libiih (Ohud Médine, 26)

7 François Omam-Biyik (RC Lens, 28)

5 Victor N'Dip (Ol. Mvolyé, 26)

10 Louis-Paul M'Fédé (Canon Yaoundé, 33) > 46'

13 Raymond Kalla (Canon Yaoundé, 19)

14 Stephen Tataw (C) (Ol. Mvolyé, 31)

15 Hans Agbo (Ol. Mvolyé, 26)

17 Marc-Vivien Foé (Canon Yaoundé, 19)

19 David Embé (Belenenses, 20) > 47'

Remplaçants

16 Alphonse Tchami (OB Odense, 22) < 47'

9 Roger Milla (Tonnerre Yaoundé, 42) < 46'

Sélectionneur Henri Michel (FRA)

 

Résumé

La Russie avec un zéro pointé au classement ne peut plus espérer grand-chose car plusieurs nations classées troisième ont plus de trois points, donc le sélectionneur fait six changements en portant à sept le nombre de joueurs étant sociétaire du Spartak Moscou. Le faible espoir camerounais oblige à la victoire dans ce dernier match, Henri Michel a peut-être réservé une surprise pour passer au tour suivant, trois nouveaux éléments défensifs apparaissent dont Songo'o qui remplace entre les perches Bell. Les russes mettent de la vitesse tout de suite. Première semi-possibilité sur un mauvais coup de pied de but, Onopko centre vers Karpin trop court pour reprendre. La Russie mène clairement le jeu alors qu'on est pas à la 5e. Ca circule plutôt rapidement côté russe. Les Lions sont en difficulté entre la 10e et 15e, plusieurs phases alentours ou dans le rectangle apportent de la tension pour la défense camerounaise. Coup-franc à près de 25 mètres donné ras de sol par Tsymbalar, Songo'o plonge bien et met en coup de coin ; sur celui-ci les russes ont une possibilité avec Korneev décentré qui de l'intérieur du gauche place dans le filet extérieur. 1-0 par Salenko le ballon arrive dans la surface après une relance rapide de Cherchesov, Karpin lance vers les seize mètres Korneev bloqué par deux arrières mais Salenko avait bien suivi et croise au sol Songo'o ne voyant rien est battu. François Oman-Biyik en solo passe sur la gauche un défenseur Nikiforov, dans la surface il fait un crochet pour se mettre sur son bon pied, enveloppe par-dessus le keep russe cela va heurter la barre ! Quelques secondes plus tard, Oman-Biyik est au second ballon après qu'un équipier soit bloqué son tir à terre est arrêté par Cherchesov. Bonne réaction camerounaise. Longue passe vers Lediakhov décalé à droite entrant en un-contre-un dans la surface, son tir est détourné par Songo'o du pied puis dans la continuité Tetradze tente sa chance, ça partait bien mais Songo'o met en corner ; sur cette phase arrêtée donnée au second piquet Lediakhov de la tête met juste au-dessus alors qu'il était esseulé. Beaucoup trop de laxisme au marquage des deux côtés, tant mieux cela donne plein d'occasions ! Nouvelle tentative camerounaise au-dessus, sans vrai danger. Centre de Foé en 1ère zone ou un défenseur dégage devant Cherchesov. Débridées c'est 25 minutes de jeu, les attaques continuent avec plusieurs situations dans les deux surfaces. Les défenses sont en périls ce qui dénote par rapport aux autres rencontres de cette troisième journée ! Deux tirs à distance russes n'inquiètent pas du tout le gardien du Cameroun. Lediakhov dans l'axe de l'entrejeu est intenable depuis le début, tir écrasé de Tsymbalar décalé aux seize mètres, ça roule un bon mètre à côté. Énorme possibilité russe avec Tsymbalar à plus de trente mètres qui d'un dribble et d'une passe élimine quasi toute la défense camerounaise, Lediakhov le retrouve en pleine course vers la surface ou le milieu se précipite tirant tout de suite au lieu d'avancer, passer le gardien ou même donner à un des deux coéquipiers libre, Songo'o s'oppose à la frappe. La Russie domine de nouveau avant la 35e, elle continue son forcing avec d'autres actions jusque dans le rectangle adverse. Tsymbalar aux six mètres crochète un défenseur suite à un long ballon mais s'emmêle les pinceaux, Songo'o doit mettre dehors ; plusieurs coups de coin suivent, apportant de nouvelles opportunités d'occases. Si cela fini 1-0 à la pause le Cameroun pourra être satisfait ! Les médians camerounais font tout de même beaucoup de fautes. But russe de Salenko malgré les protestations des Lions, un coup-franc est joué rapidement environ du rond central vers Tysmbalar, accompagné par Salenko la défense totalement absente laisse Songo'o seul, Tsymbalar donne à son compère qui marque le 2-0. Tir au-dessus d'Oman-Biyik de l'entrée du rectangle. À moins d'une minute trente du temps règlementaire, c'est un penalty sifflé par l'arbitre ; Tsymbalar à gauche est fauché par N'Dip aucun doute il y a faute même si le camerounais ne touche pas le russe mais il l'empêche de rester sur ses jambes ! Oleg Salenko réalise un triplé dans cette mi-temps, inscrit aussi son quatrième but personnel. Entre-temps Songo'o a pris une carte. Décidément la Russie ne réussi pas aux Lions après la 4-0 contre l'U.R.S.S. lors du Mondial italien.

Roger Milla entré à la pause sur sa 1ère touche de balle réduit la marque, et devient ainsi le plus vieux buteur (42 ans) de l'Histoire de la Coupe du Monde ! L'action partait de la droite avec Embé avançant vers l'entrée du rectangle (avec un rebond favorable) il réussit à donner à Milla dedans aux prises avec Khlestov, le vieux Lion passe en force pour croiser habilement et en perte d'équilibre 3-1. Embé après ce but sort pour Tchami. Ce goal à redonner de l'allant aux camerounais. Oman-Biyik au second poteau suite à un coup-franc venu de la droite reprend de la tête mais ne trouve personne pour le deuxième ballon. Le Cameroun joue dans la moitié russe. Tir non cadré d'un milieu camerounais. La Russie commence a se remontrer offensive, le match s'emballe soudainement, les phases dangereuses dans les surfaces s'additionnent. L'arbitre oublie un peu de sanctionner plusieurs fautes camerounaises, il punit même Karpin d'une carte jaune qui lui fait savoir. Avant l'heure la Russie est bien revenue dans la partie. Tir cadré de Tataw facilement pris par Cherchesov. Énorme occasion camerounaise avec au petit-rectangle Libiih qui rate son contrôle mais tire sur le poteau alors que le but est quasi vide parce que Cherchesov avait plongé et détourné de la main une très longue rentrée en touche. Radchenko va entrer pour redynamiser la ligne d'attaque russe. Tir non cadré de Karpin décalé dans la surface, il y avait encore un accrochage fautif devant les seize mètres sur Salenko. Interruption pour évacuer Nikiforov, celui-ci est réellement assommé ! Lediakhov part seul à droite rentre vers l'axe ou il essaie de battre Songo'o, il aurait pu avancer encore car Songo'o s'impose en face-à-face mais quelques secondes plus tard Salenko inscrit son quatrième but, il fusille le keep africain sur un centre en retrait de Tsymbalar qui avait débordé à droite 4-1. À l'approche du dernier quart d'heure la Russie a repris le match à son compte. Corner botté en 1ère zone Salenko ne peut recentrer sa tête suffisamment mais ce n'est que partie remise car le buteur marque un cinquième but personnel lorsqu'il est joint par Karpin dans la profondeur, bien que désaxé il réussit à placer au fond en battant Songo'o venu à sa rencontre, 5-1. Incroyable cinq buts pour un même joueur dans un match. Envoi non cadré de Lediakhov à distance, il sort juste après pour Beschastnykh. Les Lions ont pris un fameux coup sur la crinière ! La Russie termine à l'aise tout en menant le jeu, il reste encore dix minutes. Tout à gauche Beschastnykh s'échappe, encore loin du rectangle il balance une transversale dans l'axe ou Salenko prolonge du front dans la course de Radchenko qui fonce dans les seize mètres légèrement décalé, la petite touchette de Songo'o sur le tir de l'attaquant n'empêche pas le ballon de finir au fond 6-1. La défense camerounaise à totalement pris l'eau dans cette fin de match laissant bien trop de libertés. Les cinq dernières minutes sont bien plus calmes ce qui est logique. Nouvelle contre-attaque russe finie par un tir croisé faiblard de Tsymbalar puis sur l'action suivante Radchenko est cette fois gêné par un arrière au moment fatidique de la frappe. Jaune pour Nikiforov qui stoppe d'un tackle sévère Oman-Biyik alors qu'il peut éventuellement partir au but dans le temps additionnel. Tir croqué de Libiih pris à l'aise par Cherchesov. En conclusion, voici probablement le score de ce tournoi avec ce 6-1 ! La Russie après une 1ère période dominée mais sans exagération, étrille littéralement le Cameroun en seconde. Le match restera à jamais marqué par le quintuplé réalisé par Oleg Salenko, le premier dans un match de Coupe du Monde ainsi que par le but inscrit par Roger Milla déjà détenteur du record du joueur le plus âgé dans un match du Mondial mais qui devient alors le plus vieux buteur également. La Russie prend la troisième place au classement mais cela ne sera probablement pas suffisant.

Homme du match : Oleg Salenko

Avec cinq buts (et une passe décisive) Oleg Salenko devient le meilleur buteur sur un seul match de Coupe du Monde. Des buts tout en puissance mais aussi en précision, le répertoire complet de l'attaquant est prouvé avec des finitions de toutes sortes. Faut aussi sortir les excellentes rencontres de Tsymbalar auteur de plusieurs assists ainsi que d'un gros travail dans le milieu, tout comme son comparse Lediakhov (très présent durant les 30 premières minutes pour s'éteindre au fur et à mesure).

Commenter cet article