Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Tournois de football

L'histoire des Coupes du Monde et d'Europe de football. Avec les résultats, effectifs et résumés signés par moi-même.

Match 59

Quarts de finale

4 juillet 1998

Stade Vélodrome, Marseille (55,000)

 

Pays-Bas – Argentine 2-1 (Arb : Arturo Brizio Carter, MEX)

Buts : 12' Kluivert (1-0), 17' Lopez (1-1), 90' Bergkamp (2-1)

 

1 Edwin Van der Sar (Ajax Amsterdam, 27)

2 Michael Reiziger (FC Barcelone, 25)

3 Jaap Stam (PSV Eindhoven, 25) J

4 Frank de Boer (C) (Ajax Amsterdam, 28)

5 Arthur Numan (PSV Eindhoven, 28) J R

6 Wim Jonk (PSV Eindhoven, 31)

7 Ronald de Boer (Ajax Amsterdam, 28) > 64'

8 Dennis Bergkamp (Arsenal, 29)

16 Edgar Davids (Juventus, 25)

11 Phillip Cocu (PSV Eindhoven, 27)

9 Patrick Kluivert (AC Milan, 22)

Remplaçants

14 Marc Overmars (Arsenal, 25) < 64'

Sélectionneur Guus Hiddink

 

1 Carlos Roa (Real Majorque, 28)

2 Roberto Ayala (Naples, 25)

3 José L. Chamot (Lazio Rome, 29) J > 90'

5 Matias Almeyda (Lazio Rome, 24) > 68'

6 Roberto Sensini (AC Parme, 31) J

7 Claudio López (FC Valence, 23)

8 Diego Simeone (C) (Inter Milan, 28)

9 Gabriel Batistuta (C) (Fiorentina, 29)

10 Ariel Ortega (FC Valence, 24) J R

11 Juan S. Verón (Sampdoria, 23)

22 Javier Zanetti (Inter Milan, 24)

Remplaçants

4 Mauricio Pineda (Boca Juniors, 22) < 68'

18 Abel Balbo (AS Roma, 32) < 90'

Sélectionneur Daniel Passarella

 

Résumé

Quart de finale aussi décrit par certains comme une sorte de « finale avant la lettre », d'ailleurs vingt ans plus tôt en 1978 les deux nations s'étaient affrontés en finale. Si Passarella aligne son 3-5-2 type, Hiddink de son côté sacrifie Overmars et Seedorf, retitularise Kluivert aux côtés de Bergkamp devant pour créer un 4-4-2. On s'attend à un gros choc entre deux des équipes ayant le plus impressionnés depuis le début de la compétition. Tout de suite c'est intéressant avec cette rivalité (propre) dans l'entrejeu. Les premières actions atteignant un rectangle sont argentines mais la défense batave veille. Or l'occasion tombe en face avec cette phase sur la gauche de la surface entre Kluivert et Bergkamp, celle-ci se déplace de l'autre côté aboutissant à Cocu en excellente position pour conclure mais sa demi-volée va heurter violemment le poteau, Roa n'avait pas esquissé de geste. Ce qu'il y a de plaisant jusqu'à présent c'est que les deux équipes veulent absolument imposer leur jeu de possession ce qui implique une solide confrontation. Un peu avant la 10e c'est l'Argentine qui prend le dessus, se plaçant dans la moitié néerlandaise. But pour les Pays-Bas démarrant grâce à Jonk au centre du terrain qui se faufile entre deux argentins avant de donner une longue passe tendue vers la surface à destination de Bergkamp celui-ci d'une tête plongeante, amortie trouve à hauteur du point de réparation dans sa course oblique Kluivert, le buteur en finesse trompe Roa dans un face-à-face 1-0. À la 15e les Pays-Bas font tourner. Carte pour Numan, logique après une intervention musclée sur Ortega. En infiltration dans l'axe de la défense, il ne manque que peu de centimètres à Veron pour aussi avoir un duel contre Van der Sar, quelques secondes plus tard l'Argentine égalise lorsque Veron à quarante mètres du but adverse aperçoit un appel de Claudio Lopez dans l'axe ou la défense joue mal le hors-jeu, l'attaquant de Valence file donc seul au but, il déstabilise d'une feinte le keep batave pour glisser le ballon entre ses jambes en douceur 1-1. Tête de F. de Boer sur un coup-franc venu de la droite mais Roa capte sans difficultés. Vingt minutes agréable. Carte jaune adressée à Chamot. Les deux formations sont dans une optique offensive, alternativement elles s'attaquent, aucune de domine l'autre. Course de Lopez à gauche, dépassant Stam il lève la tête pour donner un centre mais peu de choix s'offre à lui, c'est contré. Entre la 20e et 25e les néerlandais essaient de poser le jeu, histoire de construire tandis que les Albicelestes quant à eux distribuent des passes à distances notamment sur le flanc gauche. Une-deux devant la surface adverse entre Kluivert et Davids, ce dernier est décalé pour frapper en puissance mais il ne cadre, c'était une belle occase. Plusieurs longs ballons argentins depuis le début du match ont manqué de justesse, filant directement dehors ou sur Van der Sar. Tir de volée de Davids à vingt mètres, Roa repousse de façon peu académique ! Demi-heure de jeu. Les Pays-Bas sont installés dans la partie sud-américaine mais comme depuis le début, l'Argentine réagit avec des tentatives de sorties vers le but opposé. Grosse frappe de Jonk à environ vingt mètres, Roa détourne en corner encore non sans difficultés. Semelle de Bergkamp non punie, ça valait une carte jaune. Dans ce troisième quart d'heure le jeu s'est clairement casé dans l'espace défensif argentin malgré des ressorties en contre des sud-américains. Tir à mi-hauteur de Ortega à une vingtaine de mètres que Stam n'ose pas dévier, la trajectoire est stoppée par l'extérieur du piquet ! L'Argentine reprend la possession vers la 38e-39e. Action qui n'a l'air de rien avec Bergkamp joint dans les seize mètres à droite, quasi sur la ligne de fond l'attaquant effectue un lob, centre ou tir cela retombe devant le but avant de sortir. Jaap Stam aura connu de l'embarras au marquage de Ortega et Lopez, la vivacité de ceux-ci le gêne. Tant qu'il commet des fautes. Avant la mi-temps c'est l'Argentine qui mène, on tourne autour du grand-rectangle batave dans ces derniers instants ; combinaison entre les avants argentins aux seize mètres, c'est Simeone qui termine l'action par une frappe passant près de l'équerre du but.

Aucune raison pour les deux sélectionneurs de réaliser des changements, c'est donc les 22 mêmes éléments qui reviennent sur le pelouse. Le 3-5-2 argentin va-t-il cependant être remanier, avec le positionnement quasi comme 3ème attaquant d'Ortega ? L'Argentine fait le jeu pendant deux, trois minutes avant que les Pays-Bas ne répondent en mettant la pression sur le bloc adverse à la 50e. On ne sort plus beaucoup des cinquante mètres sud-américains pendant un long moment, les petits réglages ou ajustements de Hiddink portent leurs fruits visiblement. C'est Cocu sur le flanc gauche qu'on voit bien actif en ce début de mi-temps. Corner de Jonk arrivant au petit-rectangle ou Kluivert ne peut que frôler le cuir, Roa capte. Le milieu néerlandais prend l'ascendant sur son homologue argentin. L'organisation orange fonctionne, les passes sont recoupées, les récupérations nombreuses et plus efficaces qu'en 1ère période. Quatrième quart d'heure dominé par les Oranjes mais sans véritables occasions de but au bout ! Tentative de volée de Bergkamp depuis le coin droit du grand-rectangle sur Roa. Action individuelle de Numan voulant slalomer entre plusieurs argentins, il s'écroule dans la surface cherchant le penalty, le référée lui demande de se relever. Les assauts oranges sont de plus en plus fréquents. Nettement, dorénavant les Pays-Bas font souffrir l'Argentine, imposant son rythme, son jeu de passes. Pourtant les néerlandais s'échinent à vouloir passer par l'axe ou ils buttent sur Sensini et Ayala. Occasion argentine, énorme chance pour Batistuta qui une des rares remontées de terrain crochète à 17/18 mètres du but Stam pour allumer croisé, sa lourde frappe va faire trembler l'intérieur du montant avant de filer. À peine quelques secondes plus tard, réponse hollandaise avec ce centre d'Overmars (venant de rentrer) quasi au poteau de corner trouvant la tête de Kluivert, le ballon est sauvé sous sa latte grâce à la parade de Roa. Coup de coin donné par Bergkamp dévié par Stam de la tête, sa reprise était moyenne mais passe tout près. Dennis Bergkamp également tente un raid solitaire, sur la droite il va provoquer Chamot pour obtenir un penalty, l'arbitre lui ordonne de se relever. Envoi trop enlevé de Cocu. Almeyda sort pour Pineda, profil plus prudent et latéral. C. Lopez en profondeur à vingt mètres mais n'allant pas vers le but est sifflé hors-jeu, pas sûr qu'il l'était ? Après la 65e l'Argentine a su résister, elle souffle même car l'intensité des adversaires s'est atténuée. Vraiment un bon match de Lopez qui est le principal animateur offensif de cette équipe argentine aujourd'hui. Douze tirs à six pour les Pays-Bas après 70 minutes de jeu. Reprise de la tête compliquée de Bergkamp non cadrée. Overmars évolue sur l'aile droite depuis sa montée, et se montre pro-actif dans ce rôle de joker. On allonge de plus en plus les passes côté néerlandais, pour faire chavirer le jeu plus rapidement, ces longues balles sont tout à tour vers l'avant ou d'un flanc à l'autre. Arthur Numan ramasse une seconde carte jaune, il est exclu tout à fait logiquement après un tackle rugueux. Il reste moins de quinze minutes. Peut-être un tournant dans ce quart de finale car les Pays-Bas régissant le jeu vont désormais être en infériorité ! D'ailleurs dans les instants suivants cette exclusion, la balle revient entre les pieds argentins. À la 80e l'Argentine fait circuler et sur un petit centre de la droite, Batistuta frappe du front à côté. Les Pays-Bas ont perdu leur hégémonie sur la possession mais ne sont pas malmené pour autant, le postulat de la 1ère mi-temps est rétabli. Tir de 18 mètres de Veron sur Van der Sar. Encore cinq minutes avant les prolongations. L'Argentine semble prendre le dessus pour cette dernière ligne droite, le rythme est dicté par les albicelestes. Ortega s'effondre dans le rectangle sur une initiative individuelle de sa part, mais l'arbitre ainsi que Van der Sar ont vu qu'il avait simulé la faute, le gardien néerlandais venant lui dire son avis sur cette tricherie reçoit un coup de tête dans le menton de la part du meneur argentin, il est exclu aussi ! Enfin à la dernière minute du temps règlementaire, Frank de Boer depuis son camp balance un superbe ballon à destination de Bergkamp qu'il a vu entrain d'accélérer dans un espace légèrement décentré à droite, grâce à un enchaînement hautement technique Bergkamp élimine son défenseur revenu entre lui et le but avant de lécher de l'extérieur du pied droit une demi-volée allant se loger dans le plafond 2-1. Un but époustouflant donnant surement la qualification aux Pays-Bas. Dans les arrêts de jeu, l'Argentine tient le ballon mais sans réussir à mettre sous pression la défense hollandaise sauf à la 94e ou après une action dans la surface Simeone tente désespérément un retourné mais manquant de force. En conclusion, après une première période très équilibrée la seconde a été conquise par les Pays-Bas avec probablement des rectifications faites par Hiddink durant le repos car le milieu de terrain néerlandais à dès lors affirmé sa supériorité organisationnelle. Pourtant en fin de match alors que le score était de 1-1, l'exclusion de Numan aurait tout à fait pu faire chavirer le match en faveur de l'Argentine mais il n'en a finalement pas été question tant le collectif orange était sérieux, appliqué. Pays-Bas – Brésil en demi-finale, ça promet.

Homme du match : Dennis Bergkamp

Malgré la constellation d'étoiles présentent sur la pelouse du Vélodrome assez peu d'entre elles se sont grandement mise en avant ! Cela n'empêche pas que la plupart des joueurs ont réalisés un bon quart de finale (notamment Roa qui a sorti plusieurs ballons chauds). Mais celui qui aura sans doute été le plus déterminant s'avère être Bergkamp avec sa classe naturelle. Il a non seulement inscrit le but décisif à la dernière minute (et de quelle manière !) mais aura également proposé plusieurs actions voir tentatives dangereuses, son entente avec Kluivert est évidente surtout en 1ère mi-temps ou le duo trouvera l'ouverture du score et sera un fameux atout face au Brésil en demi-finale.

Commenter cet article