Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Tournois de football

L'histoire des Coupes du Monde et d'Europe de football. Avec les résultats, effectifs et résumés signés par moi-même.

Coupe du Monde 1990 en Italie, Groupe 1: Autriche - Tchécoslovaquie

Publié le 2 Septembre 2021 par Ygor Parizel in Autriche, Tchécoslovaquie, Anton Pfeffer, Toni Polster, Andreas Herzog, Josef Hickersberger, Jozef Venglos, Jan Stejskal, Miroslav Kadlec, Ivan Hasek, Vaclav Nemecek, Jozef Chovanec, Lubos Kubik, Tomas Skuhravy, Lubomir Moravcik, Vladimir Weiss

Match 17

Groupe 1

15 juin 1990

Stadio Comunale, Florence (38,962)

 

Autriche - Tchécoslovaquie 0-1 (Arb: George Smith, ÉCO)

Buts: 31' Bilek (0-1 Pen)

 

1 Klaus Lindenberger (Tyrol Innsbruck, 33)

2 Ernst Aigner (Austria Vienne, 23)

3 Robert Pecl (Rapid Vienne, 24) J

5 Peter Schöttel (Rapid Vienne, 23) > 46'

7 Kurt Russ (First Vienne, 25) > 46'

4 Anton Pfeffer (Austria Vienne, 24) J

9 Toni Polster (C) (FC Séville, 26)

6 Manfred Zsak (Austria Vienne, 25) J

11 Alfred Hörtnagl (Tyrol Innsbruck, 23)

14 Gerhard Rodax (Admira Wacker, 24)

20 Andreas Herzog (Rapid Vienne, 21)

Remplaçants

13 Andreas Ogris (Austria Vienne, 25) < 46'

18 Michael Streiter (Tyrol Innsbruck, 24) < 46'

Sélectionneur Josef Hickersberger

 

1 Jan Stejskal (Sparta Prague, 32)

3 Miroslav Kadlec (TJ Vitkovice, 25)

4 Ivan Hašek (C) (Sparta Prague, 26)

5 Jan Kocian (FC Sankt Pauli, 32)

20 Vaclav Nemecek (Sparta Prague, 23)

7 Michal Bílek (Sparta Prague, 25)

8 Jozef Chovanec (PSV Eindhoven, 30) > 31'

9 Lubos Kubík (Fiorentina, 25) J

10 Tomas Skuhravý (Sparta Prague, 24)

11 Lubomir Moravčík (Plastika Nitra, 24) J

17 Ivo Knoflíček (FC Sankt Pauli, 28) > 81'

Remplaçants

14 Vladimir Weiss (Inter Bratislava, 25) < 81'

2 Julius Bielik (Sparta Prague, 28) < 31'

Sélectionneur Jozef Venglos

Résumé

C'est un derby d'Europe centrale qui nous occupe pour ce 17ème match du Mondial italien. La Tchécoslovaquie forte de la déculottée infligée aux U.S.A. débarque à Florence avec un avantage psychologique sur une Autriche qui a été grandement dominée par l'Italie durant la 1ère journée. Hickersberger titularise trois jeunes Pfeffer, Hörtnagl et surtout le néo colchonneros Rodax, le joueur de l'année 89 dans son pays. Jozef Venglos remplace Straka par Nemecek, c'est le seul changement effectué. C'est l'Autriche qui propose la 1ère avancée au but mais les tchécoslovaques répondent immédiatement. Action dangereuse dans la surface ou Moravcik élimine le gardien mais un hors-jeu à la limite est sifflé. Les tchécoslovaques mènent déjà clairement le jeu à la 5e. Choc entre Lindenberger et Skuhravy, le portier reste longtemps au sol. Gros monopole de la possession pour les tchécoslovaques. Une tête sans maîtrise du néo-strasbourgeois Hasek s'envole. Frappe distante prise facilement par Stejskal. Après la 10e les autrichiens respirent un peu et prennent même la balle. Coup-franc lointain de Kubik stoppé involontairement par Skuhravy qui était à côté du mur adverse, celui-ci veut se rattraper mais croque un envoi ou il n'avait pas d'opposition devant lui aux 16 mètres. Sur une contre-attaque flanc gauche avec Knoflicek lançant Skuhravy en profondeur celui-ci va dans le rectangle centrer en retrait ou Moravcik ne peut shooter, le ballon reste dans les rangs tchécoslovaques et Bilek tape au-dessus pressé par un arrière alors que la cage était quasi vide ! Corner avec Hasek qui au second poteau tente de volée cela va heurter un équipier. Le danger est là sur ces deux phases. Un changement se prépare peut-être pour Venglos ? Skuhravy qui s'ouvre la voie vers les buts adverses avec un grand-pont est arrêté par Pecl, ça vaut une carte car cela annihile une belle possibilité. Le forcing tchécoslovaque est réenclenché depuis la 20e. L'Autriche tente malgré tout deux ou trois sorties par le côté gauche mais à chaque fois cela coince. Beaucoup de fautes sont commises sur Skuhravy qui visiblement fait peur. Knoflicek entre dans le rectangle par la gauche donne à Moravcik qui shoote légèrement en chandelle sur l'action suivante Chovanec anticipe une passe en retrait depuis le côté droit au gardien, le milieu du PSV intercepte et est accroché par les jambes par le rempart autrichien, penalty. C'est transformé par Bilek à ras-de-sol 0-1. Remplacement Chovanec blessé sur ce penalty est sorti sur civière, Bielik monte. Coup-franc donné aux autrichiens à quelques centimètres du grand-rectangle, c'est tiré dans le mur par contre dans la continuité de la phase Aigner de plus de 30 mètres cadre sans trop de soucis pour Stejskal. Le jeu est plus dur désormais il y a énormément d'engagement excessif et de duels purement physique. Très bonne défense tchécoslovaque cet après-midi, les interventions sont judicieuses. Pecl bouscule Skuhravy dans l'arc-de-cercle alors que l'avant-centre pouvait peut-être s'offrir une opportunité en face-à-face ! Le coup-franc est cadré par Kubik sans réellement effrayer Lindenberger. L'arbitre devrait sanctionner les autrichiens qui multiplient les fautes grossières, auxquelles les tchécoslovaques répliquent. Encore Pecl qui stoppe Skuhravy alors qu'il peut à nouveau s'échapper ! Kubik à gauche dans le rectangle donne en retrait à Skuhravy qui tente un tir qui est dévié au-dessus, l'Autriche est dans les cordes dans ces deux-trois dernières minutes de la mi-temps.

Du changement pour l'Autriche avec Ogris et Streiter qui foulent la pelouse. Et dès la 1ère touche d'Ogris, il est envoyé à terre solidement; Ogris en tombant écrase le genou d'un arrière adverse qui aurait pu se blesser gravement. L'Autriche met tout de suite la pression sur la défense obtenant plusieurs coups de pied arrêtés. L'arbitre écossais est très sympa laissant toujours passer des fautes qui valent des cartons. Rodax rate une occasion alors qu'il reçoit une bonne passe dans la surface. Kubik côté gauche envoie un centre au penalty ou Hasek surgit mais ne redresse pas vers le but une reprise de la tête il est vrai difficile. Quatrième quart d'heure plus animé avec une Autriche qui force pour recoller. Déjà près de trente fautes sifflées dans cette partie ! Skuhravy bloqué devant le rectangle, décale finalement Knoflicek en pleine course il allume Lindenberger qui sort une belle parade, belle occasion. En tout cas cette rencontre laissera des traces sur les organismes, car c'est très physique et même fautif. Incroyable ce référée donne enfin une carte ! C'est Kubik qui prend pour les autres. Plusieurs tentatives un peu désespérées pour l'Autriche via Aigner et Polster. Ca tourne de plus en plus à la bataille rangée, ça tackle dans tous les sens. On ne quitte plus le camp tchécoslovaque mais sans sentir que les autrichiens pourraient inscrire un but. Puis ça se relâche parce que la Tchécoslovaquie ressort avec la possession. Knoflicek lobe le gardien autrichien, marque mais est signalé hors-jeu. Nouvelle faute de Pecl sur Skuhravy ! Dégagement du keep en direction de Knoflicek qui rentre dans la surface adverse et croise son tir subitement, Lindenberger se couche détourne difficilement. En préparation du second changement pour Venglos. Descente vers le rectangle d'Herzog qui à environ 20 mètres tire trop en centre du but. Longue balle vers Weiss qui part au but décalé sur la gauche, un défenseur revient sur lui le gênant dans sa course et l'empêche de jouer son face-à-face avec le keep. Moins de 10 minutes et l'Autriche jette tout vers l'avant. Pfeffer prend aussi une carte puis Zsak. Coup-franc deux mètres devant la ligne du rectangle pour l'Autriche, c'est l'ultime chance d'égaliser, cela s'arrête dans le mur. En conclusion, la Tchécoslovaquie a mené la 1ère période assez fortement pour laisser ensuite en 2ème l'initiative à l'Autriche vu qu'elle était passée devant au marquoir. Mais le match a surtout été émaillé par plus de 45 fautes sifflées ! C'est dire si l'on a pas beaucoup joué au football, d'autant que l'arbitre écossais n'a sanctionné que très tard par des cartons, il en a sorti cinq alors qu'il aurait du en infliger une douzaine ! Bref l'Autriche est quasi éliminée car même avec deux points lors de la 3ème journée cela ne suffira probablement pas.

 

Homme du match: Ivan Hasek

Honnêtement aucun des 24 joueurs ayant foulés l'herbe du Stade Communale de Florence ne mérite d'être désigné. Le capitaine tchèque de cette sélection a toutefois été intransigeant dans l'axe de la défense sans faire énormément de fautes et sans faire d'erreur défensive. Puis comme face aux U.S.A. il a parfois tenté des montées.

Commenter cet article